Viols, esclavage, kamikazes : une série TV saoudienne dépeint la vie quotidienne sous Daesh

Viols, esclavage, kamikazes : une série TV saoudienne dépeint la vie quotidienne sous Daesh© MBC1 / YouTube
Capture d'écran de la série

Comment peut-on vivre sous le règne de l'Etat islamique ? MBC, le principal groupe de médias arabophones aborde le sujet au travers d'une série télévisé réalisée en coopération avec des auteurs et producteurs américains de séries.

Une série télévisée baptisée Black Crows (Corbeaux noirs en français) sera diffusée pendant le mois du Ramadan à partir du 26 mai prochain. Cette série controversée est produite par le Middle East Broadcasting Center (MBC), un puissant groupe saoudien de médias arabophones basé à Dubaï.

Attentats-suicides, esclavage, viols, enfants soldats : Black Crows s'inspire de faits réels et narre l'histoire d'une mère voyageant à travers la Syrie pour retrouver son fils devenu militant de l'Etat islamique, tandis qu'une journaliste bascule dans la clandestinité afin de retrouver son petit ami.

Au cours des 30 épisodes que compte la série, MBC ambitionne de dévoiler au grand public les réalités de la vie quotidienne sous le joug de l'Etat islamique. 

This Ramadan on @mbc1 @mbc4insta @mbc2insta

A post shared by Ali Mouin Jaber (Official) (@alimouinjaber) on

«Nous croyons que cet [Etat islamique] est une épidémie, nous devons rassembler notre courage afin de confronter cette maladie», a expliqué Ali Jaber, le directeur des chaînes de télévision du groupe MBC. 

«Nous considérons Daesh comme une idée [...] dangereuse», a-t-il ajouté, précisant : «Nous croyons que la seule manière de battre cette idée est d'en créer une autre, meilleure, plus attrayante et progressiste.»

Une série télévisée fruit d'un partenariat arabo-américain ?

Pour Ali Jaber, la situation est inédite. «Pour la première fois, les Arabes et les Etats-Unis ont un ennemi en commun : l'Etat islamique», s'est-il félicité, avant d'ajouter : «Pour la première fois, nous avons senti que le cœur d'Hollywood s'ouvrait au monde arabe.»

Selon le magazine Foreign Policy, le groupe MBC s'est associé à des show runners (auteurs et producteurs de cinéma ou de série télévisée) et à des écrivains américains à la suite de l'organisation par le département d'Etat et la Fondation Annenberg de rencontres avec des producteurs arabes dans l'objectif de s'attaquer à la propagande extrémiste de Daesh.

Après ces premiers échanges, le directeur des télévisions de MBC, Ali Jaber – par ailleurs membre du jury du show télévisé populaire Arabs' Got Talent (Les Arabes ont du talent, en français) – a financé des rencontres organisées à Dubaï avec plus de vingt show runners et écrivains américains.

Ali Jaber a même été invité en mars dernier par le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, à prendre la parole lors d'une séance plénière de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis contre Daesh. Pour rappel, l'Arabie saoudite et le Qatar font partie de cette coalition. 

Il est toutefois à parier qu'une série télévisée ne suffira pas à faire taire certaines accusations portées à l'encontre du royaume wahhabite ou d'effacer certains propos de l'ancienne secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton. En effet, et selon cette dernière, l'Arabie saoudite et le Qatar «[ont fourni] un soutien financier et logistique clandestin [au bénéfice] de l'Etat islamique ainsi qu'à d'autres groupes sunnites radicaux dans la régionen [2014].» 

Lire aussi : La CIA remet au prince héritier d'Arabie saoudite une médaille pour ses efforts contre le terrorisme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales