Accusé de racisme, un ministre américain hué dans une «université traditionnellement noire»

Accusé de racisme, un ministre américain hué dans une «université traditionnellement noire»© Joshua Roberts Source: Reuters
Betsy DeVos

Des sifflets et huées des étudiants de l’université Bethune-Cookman ont perturbé le discours du ministre américain de l’Education, Betsy DeVos. En cause : les déclarations controversées de celle-ci sur les «universités traditionnellement noires».

Le premier discours de remise de diplômes prononcé par le ministre américain de l’Education, Betsy DeVos, aura été un fiasco. En déplacement le 10 mai dans l'université de Bethune-Cookman, l'une des «universités traditionnellement noires» (Historically black colleges and universities, créées durant la ségrégation pour permettre aux étudiants noirs d'avoir accès à l'enseignement supérieur), elle a été accueillie de manière hostile.

Lors de son discours, la ministre a été obligée d'élever la voix afin de se faire entendre, en raison des huées. Environ la moitié des 380 étudiants de l'assistance se sont levés et lui ont tourné le dos. Face à cette attitude, le président de l’université Edison Jackson est intervenu : «Si ce comportement se poursuit, vos diplômes vous seront envoyés par courrier», a-t-il mis en garde.

En outre, les forces de sécurité ont fait sortir un étudiant de la salle où le ministre prononçait son discours.

Plusieurs jours avant la visite de Betsy DeVos, de nombreux étudiants et professeurs de l’université Bethune-Cookman avaient manifesté leur opposition à sa venue.

Ce rejet du ministre fait suite à ses déclarations, en février, concernant les «universités traditionnellement noires». Elle avait déclaré que ces établissement étaient de «vrais pionniers en matière de choix scolaire» : «Elles [ces écoles] sont une preuve vivante que quand plus d’options sont fournies aux étudiants, ils ont accès à une meilleure qualité [d'éducation].» Des propos jugés maladroits voire racistes par certains, dans la mesure où ces établissements ont été fondés par des membres de la communauté noire durant les années de ségrégation raciale.

«Elle a fait des commentaires racistes à propos des "universités traditionnellement noires", elle ne sait absolument rien de nous, et elle a le culot de venir ici et de nous parler», s’est par exemple indignée une diplômée de l’université Bethune-Cookman, citée par Le Washington Post.

Lire aussi : L'administration Trump ordonne un non-lieu après l'homicide d'un Noir par la police

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales