Islamabad-Londres : un commandant de bord s’endort en plein vol, risquant la vie de 300 passagers

Islamabad-Londres : un commandant de bord s’endort en plein vol, risquant la vie de 300 passagers Source: Reuters

Fin avril, la compagnie aérienne pakistanaise PIA a annoncé avoir limogé un pilote qui avait cédé à l'idée d’une sieste de deux heures et demie dans la classe affaires, laissant son poste à son co-pilote en formation.

Le 26 avril dernier, les quelque 300 passagers du vol PK-785 Islamabad-Londres ont fait face à une situation peu habituelle et particulièrement risquée. Le commandant de bord, Amir Akhtar Hashmi, a décidé de faire une sieste peu de temps après le décollage, cédant sa place à un pilote en formation, Mohammad Asad Ali. Le commandant s'est installé dans un siège-lit de la classe affaires, s'endormant pendant deux heures et demie. 

Fort heureusement, le vol s'est bien déroulé et tous les passagers ont été débarqués sains et saufs. Néanmoins, la compagnie aérienne pakistanaise, Pakistan International Airlines (PIA) qui opérait le vol, a déclaré que Mohammad Asad Ali avait été mis à pied le temps de l’enquête, sans dévoiler plus de détails.

L'enquête a été ouverte après la plainte de l'un des passagers voyageant en classe affaires auprès de la direction de la compagnie aérienne. Il a déclaré qu'il ne s'était pas senti en sécurité en voyant le commandant de bord dormir non loin de lui. 

Les médias pakistanais affirment qu'un instructeur pilote de chez PIA est payé 100 000 roupies pakistanaises par mois pour former des nouveaux arrivés mais qu'il ne doit en aucun cas laisser ses stagiaires seuls. 

L’affaire intervient alors que la direction de PIA se trouve confrontée à de graves allégations de corruption. Bernd Hildenbrand, le PDG de la compagnie nationale du Pakistan a été suspendu et fait l’objet d’une enquête pour corruption d'un montant atteignant des milliards de roupies. Il s’agirait de l’achat par PIA d’un avion de SriLankan Airlines à un tarif exorbitant au regard des prix en vigueur sur le marché.

Lire aussi : Sept passagers de trop ? Une compagnie pakistanaise les fait voler debout dans l'allée centrale

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.