Pyongyang accuse la CIA d'un complot pour tuer Kim Jong-un

Pyongyang accuse la CIA d'un complot pour tuer Kim Jong-un Source: Reuters

Pyongyang a accusé la CIA de comploter pour assassiner le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, dans un communiqué diffusé par l'agence officielle KCNA au moment où les tensions militaires ne cessent de croître sur et autour de la péninsule.

«La CIA et les renseignements sud-coréens ont préparé un complot vicieux impliquant des substances biochimiques pour assassiner le dirigeant nord-coréen lors de cérémonies à Pyongyang», a fait savoir dans une communiqué diffusé par l'agence officielle KCNA, le ministère nord-coréen de la Sécurité de l'Etat.

On a évoqué un «assassinat avec des substances chimiques comme une substance radioactive ou une nano-substance empoisonnée» qui constitue, d'après le ministère, la meilleure des méthodes parce qu'elle ne nécessite pas de s'approcher de la cible et génère «des résultats mortels en six à 12 mois».

Selon les éléments dont dispose le renseignement nord-coréen, la CIA et la Corée du Sud ont corrompu idéologiquement et versé des pots-de-vin à un ressortissant de la Corée du Nord. «Nous démasquerons et détruirons sans pitié le dernier des terroristes de la CIA et des renseignements fantoches de Corée du Sud», lit-on dans le communiqué, où il est dit que ce complot équivalait à «une déclaration de guerre».

«Le crime haineux qui a récemment été découvert et déjoué en RPDC [République populaire et démocratique de Corée] relève du terrorisme, non seulement contre la Corée du Nord, mais aussi contre la justice et la conscience de l'humanité», poursuit le communiqué, qui ne donne aucune précision sur la façon dont ce complot aurait été déjoué.

Dans la matinée du 5 mai, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a effectué une visite stratégique pour inspecter l'unité qui avait bombardé une île sud-coréenne en 2010. Lors de sa visite sur deux îlots militaires (Jangjae et Mu), Kim Jong-un a été briefé sur les mouvements récents de l'ennemi.

«L'artillerie nord-coréenne doit demeurer en état d'alerte pour briser la colonne vertébrale de l'ennemi quand on lui ordonnera de le faire», a conclu le numéro un de la Corée du Nord.

Les tensions entre la Corée du Nord, les Etats-Unis et la Corée du sud ont nettement augmenté ces derniers mois, à mesure que Pyongyang a poursuivi le développement de ses programmes nucléaire et balistique interdits, multipliant les essais de missiles. Certains experts considèrent que la Corée du Nord est sur le point de réaliser un sixième essai nucléaire. Donald Trump s'est dit prêt, pour sa part, à régler seul, et au besoin par la force, la question nord-coréenne.

Lire aussi : En pleine montée de tensions, la Corée du Nord aurait créé de nouvelles troupes d’élite

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales