Israël quitterait le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies après son rapport sur Gaza

La manifestation d’appui à Israël près du quartier général des Nations Unies à Genève© Pierre AlbouySource: Reuters
La manifestation d’appui à Israël près du quartier général des Nations Unies à Genève

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou aurait mis en cause l’adhésion de son pays au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies (UNHRC), suite à son rapport le plus récent sur le conflit à Gaza de l’été dernier.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou aurait mis en cause l’adhésion de son pays au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies (UNHRC), suite à son rapport le plus récent sur le conflit à Gaza de l’été dernier.

La déclaration, lors de laquelle Netanyahou a considéré la commission UNHRC comme «le comité hypocrite», a été faite lundi lors de l’entretien à huis clos avec des hauts fonctionnaires israéliens.

«A la lumière du rapport [des Nations Unies sur Gaza], nous allons prendre la décision sur l’adhésion au Conseil des droits de l’homme», a déclaré Netanyahou, cité par Army Radio.

Ce n'est pas la première fois depuis l'existence de l'UNHRC, crée en 20056, qu'Israël est en désaccord avec le Conseil. En 2012, le ministre des Affaires étrangères de l'époque, Avigdor Lieberman a pris le parti de quitter le conseil après son enquête sur les colonies juives en Cisjordanie. Pourtant, Israël a rétabli son adhésion un an plus tard.

Lieberman, qui a également assisté à l’entretien de lundi, aurait rappelé ce précédent à Netanyahou : «Etant le ministre des Affaire étrangères, j'ai rompu la participation d’Israël à l'UNHRC. Pourquoi avez-vous changé cette décision?», a-t-il demandé.

Lundi après-midi, environ 1000 personnes de plusieurs pays européens, juifs et chrétiens, se se sont réunis à Genève pour soutenir Israël, tandis que le Conseil avait d’autre débats en question.

«La raison pour laquelle  nous sommes ici est de dire aux Nations Unies qu’elles doivent se transformer . Elle ont besoin de surmonter leur obsession à l’égard de d'Israël. Une telle obsession est destructive et fait obstacle à une politique des droits de l’homme efficace dont on a tant  besoin»,  a déclaré le président du Congrès juif mondial Robert Singer aux manifestants.

Le rapport du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies sur le conflit de 2014 à Gaza a été publié la semaine dernière. Parmi les conclusions du rapport figurent notamment le fait que des crimes de guerre ont été commis autant par les les Forces de défense Israëliennes (IDF) que par le Mouvement palestinien Hamas. L’organisation a aussi accepté le bilan des morts palestiniens, selon lequel 65% des gens tués lors du siège siège étaient des civils – ce qui fait 1 462 sur 2 251 du nombre total des palestiniens tués.

Dès sa parution, Netanyahou a qualifié le rapport de «partial». «Israël ne commet pas de crimes de guerre, au contraire, il se défend de l’organisation qui commet des crimes de guerre. Nous n’allons pas rester les bras croisés lorsque nos citoyens sont attaqués par des milliers de missiles».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales