Les Etats-Unis sont devenus le second pays hispanophone du monde

Le Yes we can version latino (image parti démocrate USA, capture d'écran)
Le Yes we can version latino (image parti démocrate USA, capture d'écran)

Vont-ils devenir Los Estados unidos de America? Il y a désormais 41 millions d'hispanophones aux Etats-Unis, ce qui en fait le secon pays de langue espagnole au monde, derrière le Mexique mais devant l'Espagne. De quoi peser sur l'élection de 2016.

A ce chiffre, il faut ajouter les 11,6 millions d'Américains qui sont bilingues, principalement des enfants d'immigrants hispanophones. 

Selon les projections, en 2050, les hispanophones seront estimés entre 102 et 138 millions, ce qui fera des Etats-Unis la première nation de langue espagnole au monde.

Projection de la population hispanophone en 2050 (Blog Gérald Olivier)
Projection de la population hispanophone en 2050 (Blog Gérald Olivier)

Selon la définition utilisée par les autorités américaines, le terme «hispanique» désigne les personnes qui choisissent de s'identifier comme d'origine hispanique ou latino. Le groupe le plus important aux Etats-Unis est originaire du Mexique (63 %), suivi de Porto Rico (9,2 %) et de Cuba (3,5 %).

Si se puede

Au delà de la simple question linguistique de l'anglais bientôt détrôné par l'espagnol, c'est aussi tout un bouleversement du paysage politique américain, avec la montée du vote hispanique, qui s'annonce.

Leur vote sera en effet central lors de l'élection présidentielle de 2016 et constituera un enjeu majeur pour tous les candidats qui brigueront la présidence.  Minorité la plus importante aux États-Unis, les «Latinos» constitueront 12 % de l’électorat pour la prochaine élection.

Electoralement, depuis dix ans, on observe une nette tendance de leur vote du parti Républicain vers le Parti démocrate:  40 % d’entre-eux ont voté pour George W. Bush en 2004, 31% pour John McCain en 2008 et 25% pour Mitt Romney en 2012. Ce faible score de Mitt Romney dans la population hispanophone explique d'ailleurs, selon les observateurs, sa déroute de 2012.

Durant cette campagne de 2012, Barck Obama avait d'ailleurs dépensé cinq fois plus d’argent auprès des médias hispanophones. Résultat: il avait remporté 67%  du vote hispanique.

Pour l'élection de 2016, ils sont déjà deux candidats d'origine hispaniques à s'être déclarés. Le sénateur du Texas d'origine cubaine, Rafael Edward «Ted» Cruz ainsi que Marco Antonio Rubio, Sénateur de Floride, dont les parents sont également originaires de Cuba. Jeb Bush, autre candidat républicain n'hésite pas à mettre en avant dans les meetings son épouse d'origine mexicaine Columba Garnica de Gallo.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales