Quand le décolleté décolle, deux pilotes virés pour un selfie

Le fameux selfie de Vicky Xipolitakis dans le cockpit de l'avion© Capture d'écran, compte Twitter @VXipolitakisOK
Le fameux selfie de Vicky Xipolitakis dans le cockpit de l'avion

Ce fut un retour à la réalité douloureux pour les deux pilotes du vol Aerolineas Argentinas reliant Buenos Aires à Rosario la semaine dernière. Des photos de la pulpeuse actrice Vicky Xipolitakis dans le cockpit suscite le scandale dans le pays.

Deux pilotes argentins de la compagnie aérienne nationale argentine furent licenciés après avoir invité l’actrice argentine à l’énorme… personnalité, Vicky Xipolitakis dans la cabine de pilotage lors du décollage du vol reliant Buenos Aires à Rosario.

L’actrice, qui a commencé dans l’industrie pornographique mais qui se consacre dorénavant à sa carrière d’actrice «conventionnelle», a enregistré une vidéo et pris des selfies lors de son passage dans le cockpit de l’avion. C’est grâce aux photos qu’elles a posté sur twitter jeudi et à la vidéo qui a circulé sur une chaine de télévision que les deux pilotes, Patricio Zocchi Molina et Federico Matias Soaje, selon le site anglais the Mirror, furent identifiés.

Sur la vidéo on peut apercevoir l’actrice à la plantureuse poitrine simuler le pilotage de l’avion en faisant semblant de pousser le manche d’accélération. Les deux pilotes rient avec elle en lui affirmant que cet avion lui appartient un peu car elle paye ses impôts.

Cependant, le problème est que seul le personnel autorisé a normalement le droit de s’introduire dans une cabine de pilotage. En effet depuis les évènements du 11 septembre, l’accès au cockpit est strictement interdit aux passagers.

Mariano Recalde, politicien argentin et président de Aerolineas Argentinas depuis 2009, déclare que les deux pilotes sont des personnes irresponsables et ont mis en danger la sécurité des passagers à bord. Recalde a demandé à la justice d’ouvrir une enquête selon l’article 190 du Code Pénal local.

De plus, au moins 11 des 36 personnes présentes à bord du vol ont déposé un recours légal, exigeant une indemnisation de 250.000 pesos (près de 25 000 euros) chacun pour «dommage moral et psychologique», selon le quotidien espagnol El Mundo. Quant à l’actrice, elle sera sanctionnée par la compagnie aérienne. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales