Les attaques de Copenhague s’inspireraient de celles de Charlie Hebdo (VIDEO)

Police danoise près d'un café internet à Copenhague© ODD ANDERSEN / AFP Source: AFP
Police danoise près d'un café internet à Copenhague

La police danoise a annoncé avoir identifié l’homme qui serait derrière les deux attaques terroristes du week-end dernier à Copenhague. Elle croit que les attaques de Charlie Hebdo seraient la source de son inspiration.

La police a identifié l’homme qu’elle a abattu et qui est suspecté d’avoir tué deux personnes dans une double fusillade samedi soir à Copenhague près d’une synagogue et lors d'un débat sur la liberté d’expression. Il s’agit d’un danois de 22 ans avec un passé criminel.

Les autorités ont pour le moment refusé de rendre public le nom du suspect, mais la chaîne danoise DR Nyhederaffirme de son côté qu’il s’appelait Omar El-Hussein et qu’il serait sorti de prison il y a deux semaines seulement.

Selon le quotidien Ekstra Bladet, El-Hussein s’est fait connaître des services de police pour avoir donné plusieurs coups de couteau dans la jambe d’un autre homme en 2013. Un peu plus d’un an plus tard, il a été condamné à une peine de prison pour graves voies de fait.

Dans le même temps, la police a déclaré avoir retrouvé une arme automatique qui pourrait avoir été utilisée lors de la première attaque. Le suspect a agi seul selon la même source.

Le mobile du tueur n’est pas encore très clair. Reste que Jens Madsen, le représentant des Services de sécurité danois (PET) a déclaré que ses actions «ont pu être inspirées par les événements qui se sont déroulés à Paris il y a quelques semaines».

Le 7 janvier, des islamistes ont fait irruption dans la rédaction du magazine satirique français Charlie Hebdo, célèbre pour avoir publié des caricatures controversées du prophète Mahomet. Les assaillants ont déclaré «avoir vengé le prophète». Plus tard, un magasin casher a été attaqué. 17 personnes au total ont été tuées lors de ces deux épisode terroristes dans la capitale française.

A Copenhague, le suspect aurait ouvert le feu sur les policiers avant d’être abattu lors d’une chasse à l’homme dans le centre de la capitale danoise près de l’endroit des attaques qui ont tué deux civils et blessé cinq policiers.

Les forces de sécurité danoises et le Premier ministre Helle Thorning-Schmidt ont qualifié ce drame d’«acte terroriste». Un porte-parole de la police a expliqué que, pour le moment, les forces de l'ordre n’avaient pas d’informations concrètes sur d’éventuels voyages du suspect en Syrie ou en Irak, mais que l'enquête se poursuivait .

Selon les médias, plusieurs autres personnes ont été arrêtées par la police dans la capitale danoise.

Dans le cadre de l’opération spéciale visant à retrouver d’éventuels complices, la police a effectué dimanche un raid dans un cybercafé. La télévision danoise a rapporté qu’au moins deux personnes avaient été arrêtées au terme de cette descente.

Samedi, un homme est mort dans un café qui accueillait un débat sur la liberté d’expression après qu’un homme armé y a tiré 40 coups de feu. L’artiste suédois controversé Lars Vilks figurait parmi les participants mais n’a pas été blessé. Vilks vit sous étroite surveillance depuis 2007, après la publication de ses caricatures du prophète Mahomet représenté sous la forme d’un chien. Lorsqu’il est au Danemark, l’artiste de 68 ans se déplace avec une escorte policière. Les services de sécurité estiment, comme le Premier ministre, que la première attaque était une tentative d'assassinat de l’artiste.

L’ambassadeur français François Zimeray participait également à la réunion intitulée «Art, blasphème et liberté d’expression».

Quelques heures après l’attaque, un agent de sécurité a été abattu près d’une synagogue qui se trouve à une heure et demi à pied du café.

En savoir plus : Une synagogue prise d'assaut à Copenhague, un mort et deux blessés, le suspect toujours en fuite

En s’adressant aux journalistes dimanche, le Premier ministre Helle Thorning-Schmidt a dit que le gouvernement ferait «tout son possible pour protéger la communauté juive dans notre pays» après avoir déposé des fleurs au pied d’un mémorial devant la synagogue. «Nous avons goûté le sentiment de la peur et de l’impuissance que le terrorisme vise justement à créer», a encore souligné Helle Thorning-Schmidt, avant d’ajouter : «Mais en tant que société, nous y avons répondu».

Le gouvernement devrait allouer des fonds supplémentaires à la police et aux PET, de même qu’accroître le nombre de patrouilles de police à Copenhague suite aux attaques de samedi.

Le Premier ministre israélien a réagi samedi soir en appelant les juifs du monde entier à émigrer en Israël. «Des juifs ont été tués sur le sol européen tout simplement parce qu’ils sont juifs. Cette vague d’attaques va continuer. Je dis aux juifs de l’Europe "Revenez à la maison"», a déclaré Benyamin Netanyahou. Des propos semblables à ceux qu’il avait tenus après les attaques du mois de janvier à Paris.

Le grand rabbin du Danemark Jair Melchior a déclaré dimanche qu’il avait été «déçu» par cette invitation, en soulignant que «le terrorisme n’est pas une raison pour émigrer en Israël».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales