Les Etats-Unis veulent des négociations de paix pour mettre fin à la guerre au Yémen

- Avec AFP

Les Etats-Unis veulent des négociations de paix pour mettre fin à la guerre au Yémen© ANES MAHYOUB Source: Reuters
Des soldats rebelles Houthis au Yémen

Les Etats-Unis souhaitent des négociations de paix sous l'égide de l'ONU au Yémen, a déclaré le secrétaire américain à la Défense. Washington soutient pourtant Riyad, régulièrement critiqué par les ONG pour ses frappes aériennes meurtrières.

Interrogé par des journalistes le 18 avril sur l'opportunité d'augmenter le soutien américain à la coalition saoudienne au Yémen, le secrétaire américain à la Défense, James Mattis n'a pas répondu directement. Ce dernier a préféré mettre l'accent sur l'objectif de parvenir à des négociations de paix.

«Notre but est que cette crise soit remise à une équipe de négociateurs sous l'égide de l'ONU qui puisse tenter de trouver une solution politique aussi vite que possible», a déclaré le chef du Pentagone dans l'avion l'emmenant vers Ryad.

Il faut «mettre fin» aux «tirs de missiles fournis par l'Iran sur l'Arabie saoudite", et «à la mort de gens innocents au Yémen», a déclaré Jim Mattis.

Jim Mattis rencontrera le 19 avril à Riyad les principaux dirigeants de l'Arabie saoudite, qui intervient militairement au Yémen depuis deux ans pour soutenir les forces pro-gouvernementales contre les rebelles chiites Houthis, aidés de leur côté par l'Iran.

Washington apporte un soutien militaire à la coalition arabe dirigée par Ryad, sous forme de ravitaillement aérien et de renseignement, ou encore de ventes d'armes.

Mais ce soutien est vivement critiqué par des ONG de défense des droits de l'Homme comme Amnesty international et Human Right Watch, qui dénoncent le manque de précision des frappes réalisées par l'Arabie saoudite et ses alliés, responsables de la mort de nombreux civils.

La guerre au Yémen a fait près de 7 700 morts, en majorité des civils, et plus de 42 500 blessés depuis l'intervention de la coalition en mars 2015, selon l'ONU.

Lire aussi : Un activiste britannique tente d’arrêter un militaire saoudien pour crime de guerre (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»