Le vol du tigre : Une compagnie aérienne s'engage pour la sauvegarde du grand félin

Capture d'écran d'une vidéo de RT
Capture d'écran d'une vidéo de RT

Un boeing 747 de la compagnie aérienne Transaero a été décoré avec le visage d’un tigre de Sibérie pour attirer l’attention sur la situation désespérée du félin, une des espèces les plus vulnérables au monde.

Intitulé «Tiger flight» (Vol du tigre), le projet vise à éduquer la communauté internationale sur les problèmes de protection environnementale et mettre un terme au braconnage de l’espèce en voie d’extinction.

L’avion ainsi orné d’une tête de tigre, issu d’un projet commun entre la compagnie aérienne Transaero et le Centre pour le tigre de Sibérie, a été présenté au public à l’aéroport moscovite de Vnukovo.

Capture d'écran d'une vidéo de RT
Capture d'écran d'une vidéo de RT

La PDG de la compagnie russe, Olga Pleshakova, se réjouit de participer à un tel projet : «La conservation de la vie sauvage est une cause qui ne devrait laisser personne indifférent».

Mis à part le nez de l’avion, l’appareil a gardé son apparence d’origine, mais il est prévu de décorer également l’intérieur de l’habitacle dans un second temps. En attendant, les passagers pourront en apprendre plus sur le tigre de Sibérie en regardant des documentaires à bord des avions, une nouvelle section «vie sauvage» fera également partie du magazine inflight de la compagnie.

Andrei Smirnov, Directeur général du Centre pour le tigre de Sibérie, se félicite que les projecteurs soient ainsi braqués sur les problèmes de conservation du tigre de Sibérie et de la menace que ce gros, mais néanmoins vulnérable animal a à faire face. «Nous sommes heureux de trouver en la présence de Transaero des personnes et amis sur la même longueur d’onde, ayant pour objectif la promotion du "maître de la taïga"», a-t-il déclaré. 

La WWF a récemment publié les images d’un tigre de Sibérie relâché dans une région montagneuse de l’Extrême-Orient russe. Le jeune mâle, se trouvait dans une situation précaire et dangereuse pour sa survie, son habitat n’étant pas assez pourvu de proies. Le tigre a alors été capturé, un collier GPS lui a été apposé avant d’être finalement relâché. Après quelques rugissements menaçants, le félin s’est mis à courir sans plus se retourner vers ses bienfaiteurs.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales