Un câble sous-marin endommagé prive partiellement l'Algérie d'internet

Un câble sous-marin endommagé prive partiellement l'Algérie d'internet© Daniel Munoz Source: Reuters

Les Algériens n'ont qu'un accès restreint à internet, à cause de travaux de réparation sur un câble sous-marin. Ils ne peuvent plus se connecter aux sites qui consomment beaucoup de bande passante, notamment aux réseaux sociaux.

Le réseau internet est fortement perturbé en Algérie depuis le 14 avril. En cause : des travaux entrepris sur un câble sous-marin au niveau de la ville d'Annaba, qui relie l'Algérie à Marseille. Ce câble avait été endommagé par les intempéries, et les opérations de réparation s'avèrent plus complexes que prévues. Le ministère de la Poste et des Technologies avait en effet annoncé une coupure entre 1h du matin et 18h le 14 avril, mais au petit matin du 15 avril, la situation n'était toujours pas totalement rétablie.

«La totalité de la bande passante internationale acheminée à travers le câble SMW4 est hors d’usage», a déclaré l'entreprise publique de télécommunications Algérie Télécom dans un communiqué. «En ce moment, le navire câblier procède à la phase la plus complexe et sensible consistant à sortir le câble des fonds marins et le brancher à la nouvelle ligne», a précisé l'entreprise publique.

En conséquence, les Algériens ont un accès restreint aux sites qui consomment le plus de bande passante, notamment aux réseaux sociaux qui hébergent des vidéos. «Le trafic des clients professionnels du secteur économique est priorisé», affirme l'opérateur public, qui assure en outre garantir pour les clients résidentiels «la consultation des pages web et l’échange des e-mails à hauteur de la capacité disponible».

«Le reste des services sont bloqués, notamment la vidéo», a en revanche admis Algérie Télécom, qui n'a par ailleurs pas précisé la durée des travaux entrepris.

Lire aussi : L'Algérie part-elle en croisade contre la pornographie ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales