La coalition menée par les Etats-Unis a tué par erreur 18 combattants alliés en Syrie

- Avec AFP

La coalition menée par les Etats-Unis a tué par erreur 18 combattants alliés en Syrie© Matthew Bruch Source: Reuters
Photo d'illustration

18 membres des Forces démocratiques syriennes ont été tués par erreur en Syrie, près de la ville de Tabqa, lors d'une frappe aérienne effectuée le 11 avril par la coalition militaire dirigée par Washington contre Daesh.

Les agences de presse AFP et Reuters ont rapporté une déclaration du commandement des forces américaines au Moyen-Orient précisant le 13 avril que la coalition contre Daesh avait tué par erreur 18 combattants alliés des Forces démocratiques syriennes (FDS) le 11 avril, lors d'une frappe aérienne conduite dans le nord-est de la Syrie.

Cette frappe aérienne a été menée près de la ville de Tabqa, où se trouve un barrage stratégique sur l'Euphrate, a rapporté l'AFP. Les FDS – une alliance arabo-kurde soutenue par la coalition internationale menée par Washington – s'efforcent de reprendre cette infrastructure aux djihadistes. 

Selon les militaires américains, ce sont les combattants des FDS eux-mêmes qui ont appelé par erreur à bombarder une position où se trouvaient leurs propres combattants. «La frappe a été requise» par les FDS, «qui avaient identifié la cible comme une position du groupe Etat islamique» alors qu'elle était en réalité «une position avancée» de leurs propres troupes, a détaillé le communiqué des forces américaines.

«La coalition analyse la cause de l'incident et mettra en place les garde-fous nécessaires pour éviter que de pareils incidents ne se répètent à l'avenir», a ajouté la déclaration. 

Le barrage de Tabqa, le plus grand de Syrie, est une infrastructure stratégique majeure. La chaîne libanaise Al Mayadeen avait annoncé fin mars que ce barrage aurait été endommagé à cause de ce qui semblait être un bombardement effectué au cours de combats entre l'Etat islamique et les FDS.

Le gouvernement syrien avait déjà prévenu le 17 mars que la destruction des barrages érigés sur l’Euphrate, frontière naturelle entre les provinces d’Alep et de Raqqa, risquerait de provoquer «une catastrophe qui emporterait des villes entières».

Les Forces démocratiques syriennes ont lancé en octobre dernier une grande offensive destinée à reprendre Raqqa, coupant les principaux axes de communication de la ville et encerclant la «capitale» de Daesh en Syrie. Les FDS sont appuyées sur le terrain par des frappes aériennes de la coalition. 

Lire aussi : Syrie : images rares de la base aérienne de Tabqa reprise aux djihadistes près de Raqqa

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.