Washington enquête sur une éventuelle complicité de Moscou dans l'attaque chimique présumée en Syrie

Washington enquête sur une éventuelle complicité de Moscou dans l'attaque chimique présumée en Syrie Source: Reuters
Kevin Lamarque

Les autorités américaines cherchent à savoir si la Russie a joué un rôle dans l'attaque chimique du 4 avril, attribué sans preuves par Washington à l'armée syrienne. Moscou assure Damas de son soutien dans la lutte contre le terrorisme.

Les Etats-Unis enquêtent sur une éventuelle complicité de Moscou dans l'attaque chimique présumée du 4 avril de Khan Cheikhoun (dans la province d'Idleb), a rapporté l'agence AFP dans la soirée du 11 avril, citant un haut responsable américain.

«Comment est-ce possible que leurs forces [russes] se trouvaient dans la même base que les forces syriennes qui ont préparé, planifié et mené cette attaque [...] et ne l'ont pas su à l'avance ?», s'est demandé ce responsable américain, qui a requis l'anonymat.

Interviewée le 9 avril par CNN, Nikki Haley, l'ambassadrice des Etats-Unis auprès de l'ONU, avait suggéré que Washington allait réclamer l'ouverture d'une enquête sur une éventuelle complicité de la Russie dans cette attaque chimique présumée. Quelques jours auparavant, l'agence AP, citant des sources militaires américaines, avait déjà rapporté que Washington avait lancé une enquête dont l'objectif était de savoir si la Russie pouvait être liée à cette attaque.

Le 5 avril, au lendemain de l'incident chimique, la Russie avait annoncé qu'elle continuerait à aider Damas dans sa lutte contre le terrorisme. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov avait en outre confirmé que, selon Moscou, la contamination avait pour origine un dépôt d'armes chimiques rebelle.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage