Stockholm : le terroriste, un migrant dont la demande d’asile a été refusée, «satisfait» de son acte

Stockholm : le terroriste, un migrant dont la demande d’asile a été refusée, «satisfait» de son acte Source: Reuters
La police interroge le terroriste présumé de l'attentat de Stockholm

Interrogé par la police, le suspect, un ouvrier ouzbek en situation illégale, serait passé aux aveux et aurait fait part aux enquêteurs de sa satisfaction après l'attaque terroriste du 7 avril. Il affichait des «sympathies» pour l'Etat islamique.

L'auteur présumé de l'attentat meurtrier au camion bélier perpétré le 7 avril dernier à Stockholm serait passé aux aveux selon le quotidien Expressen. D'origine ouzbèke, l'homme aurait déclaré aux enquêteurs être «satisfait de ce qu'[il avait] fait» et avoir «accompli ce qu'[il] voul[ait] accomplir».

L'homme, dont la presse suédoise rapporte qu'il s’appellerait Rakhmat Akilov, serait un ouvrier en situation illégale âgé de 39 ans. Interrogé par les policiers, il aurait reconnu avoir été au volant du camion de livraison volé qui a foncé dans la foule et fauché une vingtaine de passants sur une artère piétonne majeure du centre de Stockholm. Il aurait aussi avoué avoir effectué un repérage quelques temps auparavant.

La police suédoise a également annoncé que l'individu affichait «des sympathies pour des organisations extrémistes, dont l'Etat islamique», sans toutefois préciser si l'attaque avait été revendiquée. Selon Jan Evensson, un haut responsable de la police suédoise, le suspect, s'il est reconnu coupable, aurait de fortes chances de «passer le reste de sa vie derrière les barreaux».

Le meurtrier présumé a été arrêté le 7 avril au soir à Märsta, une petite ville située à 40 kilomètres au nord de Stockholm. Les enquêteurs ont rapidement confirmé qu'il s'agissait d'un Ouzbek de 39 ans, débouté de sa demande de permis de séjour présentée en 2014. «L'Office des migrations l'a débouté en juin 2016 et a émis un avis d'expulsion : en décembre 2016, l'Office des migrations l'a informé qu'il avait quatre semaines pour quitter le pays», a révélé un responsable de la police, Jonas Hysing, au cours d'une conférence de presse. «En février 2017, la police a été saisie pour faire exécuter la décision parce qu'il n'était plus localisable», a-t-il ajouté. Depuis, l'homme était introuvable.

L'attaque terroriste perpétrée le 7 avril dans la capitale suédoise a fait quatre morts et 15 blessés, dont plusieurs enfants. Après avoir encastré le poids-lourd dans la façade d'un grand magasin, l'homme s'était engouffré dans la station de métro la plus proche, profitant de la panique pour se fondre dans la foule.

Lire aussi : Etait-il impossible d'empêcher l'attaque de Stockholm ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales