Des femmes et des enfants victimes des frappes américaines en Syrie, selon le gouverneur de Homs

Des femmes et des enfants victimes des frappes américaines en Syrie, selon le gouverneur de Homs© Mikhail Voskresenskiy Source: Sputnik
Conséquences de l'attaque américaine contre la base d'Al-Chaayrate

Les frappes américaines qui ont visé une base militaire en Syrie ont fait neuf morts parmi les civils, a confié à RT Arabic le gouverneur de la province de Homs, où l’attaque s’est produite.

«Sans doute, l’attaque américaine sur la base aérienne d'Al-Chaayrate visait à soutenir des groupes terroristes et à affaiblir la capacité de combat de l’armée syrienne qui lutte contre les terroristes», a confié à RT Arabic le gouverneur de la province de Homs, Talal al-Barazi, où les Etats-Unis ont bombardé la base militaire d'Al-Chaayrate, le 7 avril.

«Selon des informations récentes, l’attaque a fait neuf morts parmi les civils, blessant 13 femmes et enfants qui étaient dans le village voisin d'Al-Chaayrate. Cette agression contre la Syrie n’est pas la première du genre et elle ne sera pas la dernière non plus», a-t-il déploré en ajoutant que cinq soldats syriens avaient été tués. Plus tôt, une source militaire avait confié à l’agence de presse RIA Novosti que l’attaque avait fait dix morts parmi les militaires.

SANA, l'agence de presse syrienne officielle, a fait état, le 7 avril, de la mort de neuf civils, dont quatre enfants, et de sept blessés dans des villages situés à proximité de la base. Selon l'agence, cinq civils – dont trois enfants – ont été tués dans le village d'Al-Chaayrate, situé à côté de la base militaire éponyme. Les quatre autres civils –dont un enfant – ont été tués dans le village d'Al-Hamrate et sept personnes ont été blessées dans celui d'Al-Manzoul.

Le 7 avril, les Etats-Unis ont lancé 59 missiles Tomahawk contre la base militaire syrienne d'Al-Chaayrate depuis des navires de guerre croisant en Méditerranée. Les frappes ont été ordonnées par le président américain Donald Trump en réponse à l’attaque chimique présumée du 4 avril sur Khan Cheikhoun, imputée à Bachar el-Assad.

Lire aussi : Les frappes US sur la base syrienne sont une agression contre un Etat souverain, selon Poutine

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales