Une synagogue prise d'assaut à Copenhague, un mort et deux blessés, le suspect toujours en fuite

Photo de la synagogue de Krystalgade à Copenhague en 2007© LISELOTTE SABROE / SCANPIX DENMARK / AFP Source: AFP
Photo de la synagogue de Krystalgade à Copenhague en 2007

Une personne a succombé à des blessures à la tête et deux officiers ont été blessés après qu'un homme armé a ouvert le feu dans une synagogue du centre de Copenhague. Une vaste chasse à l'homme s'est ouverte dans la capitale danoise.

L’attaque en a suivi une autre le même jour à Copenhague, la première fusillade avait touché les participants d'un débat sur le blasphème et la liberté d'expression dans le centre culturel Krudttondenun au nord de la ville, il y avait eu un mort et trois blessés.

La mort d'un homme de 55 ans dans la synagogue rue Krystalgarde a été confirmée. On a ajouté qu'il était trop tôt pour établir des liens avec l'attaque du centre culturel.

Aujourd'hui dans la matinée, la police danoise a tiré mortellement sur un homme dans la gare centrale de Noerrebo au centre de Copenhague, l'identité du défunt reste inconnue. La grande gare et la station de métro voisine de Norreport ont été évacuées juste après l'attaque de la synagogue.  

«L'homme a été apostrophé, il a fait feu en réponse et a été abattu. La personne est décédée. Aucun policier n’a été touché», a indiqué la police.

La chasse au suspect a été engagée. L'auteur présumé de la fusillade serait vêtu d'une veste gris clair, d’un pantalon noir et de chaussures noires. Des dizaines de policiers armés ont été déployés dans le quartier. La police conseille aux habitants de rester chez eux et prévient que le centre de Copenhague n'est pas sûr actuellement.

Dans le cadre de l'opération de recherche du tireur, la police mène des contrôles ponctuels aux frontières du Danemark avec l'Allemagne et la Suède.

Des rapports contradictoires des médias locaux indiquent qu'il y aurait eu deux assaillants dans la synagogue, l'un d'eux a été probablement déjà été arrêté dans le cadre de l'opération en cours. Les hélicoptères de police tournoyaient ce matin au-dessus des rues centrales de la ville.

Plus tôt dans la journée, Copenhague a été secouée par l'attaque qui a ciblé la conférence sur «l’art , le blasphème et la liberté d'expression» à laquelle l'artiste controversé Lars Vilk et l'ambassadeur français au Danemark François Zimeray prenaient part. Tous les deux sont hors de danger. Le tireur a abattu un civil et blessé trois policiers.

Zimeray venait de terminer son discours quand la fusillade a éclatée à 14h30 GMT. 

Certains commentateurs ont supposé que cela pouvait être une tentative d'assassinat de Lars Vilks qui vivait sous protection rapprochée après avoir dessiné une caricature représentant le prophète Mahomet comme un chien en 2007. 

Les policiers sont toujours à la recherche du suspect en fuite dont la voiture a été repérée à l'est de la capitale.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales