Des opposants congolais condamnés en France pour un «attentat» au ketchup

Les émeutes en RDC durant lesquelles des massacres auraient eu lieu, janvier 2015© Stringer Source: Reuters
Les émeutes en RDC durant lesquelles des massacres auraient eu lieu, janvier 2015

Quatre opposants au régime congolais ont été condamnés à 800 euros d'amende pour avoir aspergé de ketchup l'ambassadeur de la République démocratique du Congo Atoki Ileka. Ils souhataient dénoncer ainsi la politique de répression du pays.

Le tribunal correctionnel de Paris a également condamné ces cinq opposants à verser 3.500 euros à l'ambassadeur en réparation du préjudice moral subi.

Début avril, les opposants membres du parti d'opposition le RCK (Résistant Combattant du Kongo) s'étaient introduits dans l'ambassade de la RDC à Paris et avait aspergé l'ambassadeur de sauce tomate, tout en déchirant les portraits du président Joseph Kabila. Ils avaient filmé cette action et posté la vidéo sur internet. 

Auteur: Opposants congolais dans leur action contre l'Ambassadeur

Par cet acte, les opposants entendaient dénoncer la découverte près de Kinshasa d'une fosse commune dans laquelle ont été retrouvés début avril quelque 450 corps. Selon eux, il s'agit d'opposants tués lors des manifestations violentes de janvier qui avaient eu lieu pour protester contre un projet de révision de la loi électorale, laquelle aurait permis au président Joseph Kabila de se maintenir au pouvoir.

Durant l'audience, les opposants avaient précisé avoir agi pour alerter «la communauté internationale et les médias de ce qui se passe en République démocratique du Congo».

Si les autorités congolaises ont toujours opposé un ferme démenti à cette accusation de charnier, l'Union européenne avait, à l'époque, demandé l'ouverture d'une enquête «urgente et transparente».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales