Deuxième journée de deuil à Saint-Pétersbourg après l'explosion dans le métro

Saint-Pétersbourg pleure ses morts après l'explosion d'une bombe entre deux stations de métro. 14 personnes ont perdu la vie et plus de 62 blessés sont à déplorer. Le «kamikaze» auteur de l'attaque serait originaire du Kirghizstan.

Mise à jour automatique
  • Les enquêteurs ont retrouvé la maison où habitait l’auteur présumé de l’attentat du métro de Saint-Pétersbourg. La porte-parole du Comité d’enquête, Svetlana Petrenko, a déclaré que des dahscams avaient enregistré le moment où Akbarjon Djalilov quittait le bâtiment avec une mallette et un sac à dos.

    «Des perquisitions ont été menées à son domicile», a-t-elle poursuivi.

  • La tour Eiffel est éteinte mardi soir à minuit en hommage aux victimes de l'attentat suicide qui a frappé lundi le métro de Saint-Pétersbourg (Russie).

  • Dresde illumine le Palais de la Culture aux couleurs du drapeau russe en hommage aux victimes de Saint-Pétersbourg. 

  • La tour Eiffel sera éteinte mardi soir à minuit en hommage aux victimes de l'attentat suicide qui a frappé lundi le métro de Saint-Pétersbourg (Russie), a annoncé la maire de Paris Anne Hidalgo dans un tweet.

    «Ce soir, à minuit, la Ville de Paris éteindra la tour Eiffel en hommage aux victimes de l’attentat de Saint-Pétersbourg», écrit la maire avec les mots-dièse #SaintPetersbourg et #NoussommesUnis.

    Lire aussi : Hommage à Saint-Pétersbourg : Tel-Aviv illuminée aux couleurs de la Russie, mais ni Berlin ni Paris

  • Les enquêteurs russes ont identifié l'auteur de l'attentat dans le métro de Saint-Pétersbourg comme Akbarjon Djalilov. Selon eux, il avait également déposé la seconde bombe désamorcée dans une autre station.

    «L'enquête a établi l'identité de l'homme qui a commis l'explosion dans la rame du métro de Saint-Pétersbourg. Il s'agit d'Akbarjon Djalilov», a indiqué le Comité d'enquête dans un communiqué.

  • «Chaque acte terroriste ayant lieu dans le pays est un défi pour tous les Russes, y compris pour notre président», a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

    «Sans aucun doute, le fait que cet acte terroriste ait été commis à un moment où le président se trouvait dans la ville attire l’attention. Les services secrets se penchant sur cette question», a-t-il ajouté.

  • Répondant à une question du journaliste de Russia Today Roman Kossarev, lors de la conférence de presse conjointe avec le ministre des Affaires étrangères kirghize Erlan Abdyldaïev, Sergueï Lavrov a déclaré que le terrorisme n’avait «pas de nationalité».

    «Il est inadmissible de chercher les liens entre les origines d’une personne et ses orientations religieuses. Le terrorisme est un crime contre l’humanité dans son ensemble, contre toutes les religions», a-t-il précisé.

    «Concernant les suppositions de certains médias selon lesquelles l’attentat de Saint-Pétersbourg serait une vengeance en représailles de notre politique en Syrie, je les trouve impudentes et ignobles», a-t-il poursuivi.

  • Les habitants de Moscou se rendent dans le Jardin Alexandre, sous les murs du Kremlin, pour rendre hommages aux victimes de l’attaque du métro de Saint-Pétersbourg. Les gens déposent des fleurs et allument des bougies devant le mémorial de la ville héroïque de Leningrad, ancien nom de Saint-Pétersbourg, situé à côté de la Tombe du soldat inconnu. 

  • Peu avant la conférence de presse conjointe avec le ministre des Affaires étrangères kirghize Erlan Abdyldaïev, Sergueï Lavrov a remercié les autorités kirghizes pour «leur solidarité face à cet acte terroriste ignoble à Saint-Pétersbourg».

    «Je suis convaincu que cet attentat met en avant la nécessité d'une lutte conjointe contre ce mal international», a-t-il poursuivi.

  • Le bilan de l’attentat du métro de Saint-Pétersbourg s’alourdit dans la matinée du 4 avril. Au total, 14 personnes ont été tuées, 62 autres blessées.

    «Aujourd’hui, on peut déplorer la mort de 14 personnes : 11 d’entre elles sont décédées sur place, trois autres à l’hôpital des suites de leurs blessures», a déclaré le ministre russe de la Santé Veronica Skvortsova, précisant que 49 personnes se trouvaient toujours à l’hôpital, les 13 autres ayant été autorisées à rentrer chez elles.

Découvrir plus

Une explosion est survenue dans une rame du métro de Saint-Pétersbourg ce 3 avril en début d'après-midi, alors que le train approchait de la station Sennaïa Plochtchad.

Rapidement, plusieurs images ont commencé à circuler sur internet, montrant notamment une rame de métro endommagée par le souffle de l'explosion.

D'épais dégagements de fumée ont été observés dans la station.

L'intégralité des stations du métro de Saint-Pétersbourg a été évacuée et fermée après l'explosion. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.