Une journaliste aurait découvert les comptes secrets Twitter et Instagram du chef du FBI

- Avec AFP

Une journaliste aurait découvert les comptes secrets Twitter et Instagram du chef du FBI© Capture d'écran du compte Twitter
Le compte présumé du James Comey

James Comey se croyait habile en usant des réseaux sociaux sous un faux nom. Mais comme une journaliste semble le lui avoir prouvé, être totalement anonyme sur ce type de sites est en réalité impossible, même pour le patron des services secrets.

Voilà un bien peu discret directeur des services secrets. Quand le directeur du FBI James Comey a évoqué être, sous un autre nom, détenteur de comptes Twitter et Instagram, le blog spécialisé en gadgets et nouvelles technologies Gizmodo s'est mis au défi de les trouver. Et il n'a fallu que quatre heures de recherches à l'une de ses journalistes pour trouver la réponse.

Il faut dire que, le 29 mars, James Comey assurait devant des spécialistes en sécurité être sur les réseaux sociaux pour rester en contact avec sa famille, mais que, en tant que chef du FBI, il ne pouvait s'y afficher sous son propre nom.

«Ma vie privée est très importante pour moi. Je la chéris. J'ai un compte Instagram avec neuf abonnés. Mais je ne laisse personne s'en approcher : seulement ma famille proche et le petit ami sérieux d'une de mes filles», avait ainsi expliqué le responsable.

Il n'en fallait pas plus pour que la journaliste Ashley Feinberg, en passant par le compte Instagram de Brien, le fils de James Comey, réussisse à remonter jusqu'au père.

Lire aussi : Selon le directeur du FBI, la protection «absolue» de la vie privée n'existe pas

Selon Gizmodo, il se ferait donc passer pour Reinhold Niebuhr, un théologien américain protestant... mort en 1971. Niebuhr, célèbre pour ses études sur les relations entre la foi chrétienne, la politique moderne et la diplomatie, avait été le sujet de la thèse de Comey. 

Sur Twitter, «Reinhold Niebuhr» n'était suivi que par une seule personne, le journaliste Benjamin Wittes, proche ami de Comey, et porte le nom de @projectexile7, programme fédéral pour le contrôle des armes lancé par le patron du FBI.

Ses comptes sont protégés, mais «Reinhold Niebuhr» a posté sur Instagram, quelques heures après l'article de Gizmodo, le gif d'un homme en train d'applaudir, avec pour tag la journaliste.

Le FBI n'a pas encore confirmé cette information mais les réseaux sociaux se sont emballés et le possible faux profil de Comey compte désormais plus de 8 000 abonnés.

Nommé en septembre 2013 par Barack Obama, James Comey est actuellement vu comme l'arbitre de la politique américaine : après s'être vu reprocher d'avoir fait trébucher Hillary Clinton durant la campagne, il est désormais en charge de l'enquête sur les liens supposés entre Donald Trump et la Russie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales