Moscou : pourquoi les Etats-Unis, «conscience morale» du monde, ignorent-ils le Yémen ?

Moscou : pourquoi les Etats-Unis, «conscience morale» du monde, ignorent-ils le Yémen ?© Mohamed Azakir Source: Reuters
Des manifestants protestent contre les frappes aériennes au Yémen

Alors que la diplomatie américaine se présente comme la «conscience morale» du monde, son homologue russe pointe du doigt son silence coupable sur la situation au Yémen. «Ils n'ont pas [de conscience] du tout» rétorque Moscou.

La représentante des Etats-Unis auprès des Nations unies, Nikki Haley, a usé d'un des éléments de langage chers à son pays, dans une déclaration à l'ONU le 29 mars, estimant que Washington était la «conscience morale» du monde, tout en assurant que ce rôle ne serait pas abandonné.

Une intervention ayant fait vivement réagir le Kremlin, qui a mis le gouvernement américain devant ses incohérences : «Si vous êtes la conscience du monde, pourquoi ne voyez-vous pas ce que subit le peuple au Yémen ?», s'est interrogée Maria Zakharova, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères russe.

«Ou bien s'agit-il d'une conscience hybride, qui n'envoie pas de signal au cerveau ?», a t-elle poursuivi sur un ton résolument narquois. «C'est impossible de ne pas le voir», a t-elle martelé, ajoutant qu'il est difficilement concevable que les Etats-Unis aient une conscience «atrophiée à ce point» et que plus probablement, «ils n'ont pas [de conscience] du tout».

Maria Zakharova a par ailleurs souligné que le conflit au Yémen ne pourrait pas être résolu par la voie militaire, et a appelé à des négociations supervisées par l'ONU.

La guerre au Yémen oppose depuis 2014 les rebelles chiites houthis, proches de l'ancien président Ali Abdallah Saleh, destitué lors du printemps arabe, aux partisans du président Abd Rabbo Mansour Hadi, en exil en Arabie saoudite depuis 2015.

Depuis mars 2015, la coalition militaire dirigée par Riyad intervient régulièrement au Yémen, notamment par des frappes aériennes d'une grande violence, afin de rétablir Abd Rabbo Mansour Hadi au pouvoir. Le conflit a déjà fait près de 7 700 morts, dont une immense majorité de civils, 42 500 blessés et trois millions de déplacés, selon les dernières estimations de l'ONU.

Lire aussi : Des milliers de manifestants à Sanaa protestent contre l’intervention dirigée par l’Arabie saoudite

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.