Une caméra de surveillance a filmé le meurtre de sang-froid d'un ancien député russe à Kiev (VIDEO)

Une caméra de surveillance a filmé le meurtre de sang-froid d'un ancien député russe à Kiev (VIDEO) Source: Sputnik

A Kiev, l'assassinat brutal d'un ancien membre communiste de la Douma russe, Denis Voronenkov, a été filmé par une caméra de surveillance. Cet ex-député réfugié en Ukraine était recherché par la justice russe pour une affaire d'«escroquerie».

Le 23 mars à Kiev, une caméra de surveillance a filmé le meurtre de sang-froid de Denis Voronenkov, ancien parlementaire russe. Postée sur YouTube, la vidéo montre distinctement un homme s'approcher au pas de course de l'ex-député et de son garde du corps. On le voit alors dégainer son arme en pleine rue.

ATTENTION, LES IMAGES QUI SUIVENT PEUVENT FORTEMENT HEURTER LA SENSIBILITE

La vidéo montre clairement un homme habillé avec des vêtements sombres – l'ancien député russe Denis Voronenkov – faire face à son assaillant avant de s'effondrer sur le sol. La caméra de surveillance a également filmé une jeune femme se mettant à courir, vraisemblablement prise de panique après avoir entendu les coups de feu. 

© YouTube

On peut également voir le garde du corps de la victime tenter de se jeter sur l'assassin, en vain. Il tombe par terre tandis que le meurtrier vérifie si sa victime est morte.  

© YouTube

L'assaillant tente alors de fuir, tournant au coin de la rue, en dehors du champs de vision de la caméra. Blessé et visiblement en souffrance, le garde du corps ouvre le feu sur le fuyard avant de vérifier si Denis Voronenkov est toujours vivant.  

La police ukrainienne a précisé par la suite que l'ancien député avait reçu deux tirs d'arme à feu dans la tête. Le suspect, également blessé, est mort peu après à l’hôpital. La police ukrainienne a par ailleurs indiqué que cet individu était un ressortissant ukrainien.

La victime, Denis Voronenkov, ancien membre du Parti communiste russe, avait émigré en Ukraine en octobre 2016. Il avait reçu la nationalité ukrainienne en décembre de la même année après avoir renoncé à la citoyenneté russe.

Cet ex-député était placé sous le coup d'un mandat d'arrêt russe depuis le 15 février et un mandat d'arrêt international avait été délivré à son encontre le 27 février. Il était accusé par la justice russe d'«escroquerie à grande échelle». 

Toutefois, à peine une heure après le meurtre, le président ukrainien Petro Porochenko n'a pas hésité à déclarer que l'assassinat de Denis Voronenkov constituait «un acte de terrorisme d'Etat de la part de la Russie». Moscou a balayé ces accusations, le porte-parole du Kremlin qualifiant ces allégations d'«absurdes». 

Lire aussi : Kiev : des succursales de banques russes à nouveau vandalisés (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage