Six militaires tués, plusieurs blessés dans l'attaque d'une base en Tchétchénie revendiquée par l'EI

- Avec AFP

Six militaires tués, plusieurs blessés dans l'attaque d'une base en Tchétchénie revendiquée par l'EI© Evgeny Epantchintsev Source: Sputnik
Photographie d'illustration

Plusieurs kamikazes ont tenté de faire irruption dans une base militaire en Tchétchénie. Dans la fusillade qui s'en est suivie, six militaires ont péri, tandis que tous les terroristes ont été éliminés. L'attaque a été revendiquée par Daesh.

«Un groupe de six inconnus a tenté une attaque armée sur une base de la Garde nationale [unité militaire du ministère de l'Intérieur], près de Naourskaïa, en Tchétchénie», a annoncé le Comité national antiterroriste russe dans la matinée du 24 mars. L'incident a eu lieu dans la nuit du 23 au 24 mars, vers 2h30 (heure locale). Selon le centre américain de surveillance des sites jihadistes (SITE), Daesh a publié dans la journée du 24 mars un communiqué revendiquant l'attaque.

Les assaillants ont profité du fort brouillard pour tenter de pénétrer sur la base mais ont été repérés par les militaires qui ont ouvert le feu, précise de son côté la Garde nationale. «Tous les membres de la bande ont été éliminés dans un échange de tirs», a-t-on ajouté.

Une source au sein du comité a précisé à l'agence RIA Novosti que les attaquants étaient des terroristes. Armes et munitions ont été retrouvées sur eux, et deux individus étaient équipés de ceintures explosives factices.

Du côté de militaires, six personnes ont été tuées et plusieurs blessées, toujours selon RIA Novosti.

Les postes de police et bases militaires de Tchétchénie, dans le sud de la Russie, sont régulièrement les cibles d'attaques terroristes, dont certaines sont organisées par Daesh. Lors de la dernière en date, le 30 janvier, trois terroristes de l'Etat islamique, dont un éminent recruteur de l'organisation, et deux policiers avaient été tués.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.