«Pourquoi venez-vous nous emmerder ?» : Rodrigo Duterte s'en prend au Parlement européen

«Pourquoi venez-vous nous emmerder ?» :  Rodrigo Duterte s'en prend au Parlement européen© Erik de Castro Source: Reuters
Le président des Philippines, Rodrigo Duterte

Le Parlement européen a voté une résolution le 16 mars demandant à Manille de libérer une opposante politique et de stopper ses efforts visant à réintroduire la peine de mort. C'était sans compter sur la verve habituelle du président philippin.

«Arrêtez d'imposer votre culture ou vos croyances à chaque gouvernement de cette planète, particulièrement à nous», Rodrigo Duterte s'est permis une incartade en anglais à l'attention de l'Union européenne, lors d'un discours le 19 mars.

Le Parlement européen a en effet voté une résolution le 16 mars, demandant en premier lieu la libération immédiate de la sénatrice et opposante politique Leila de Lima, mais aussi l'arrêt des procédures visant à réintroduire la peine de mort.

S'il n'a pas réagi sur le premier sujet, il s'est en revanche emporté sur le second. Le président philippin n'a visiblement pas l'intention de laisser le Parlement européen s'inviter dans les affaires internes de son pays. Et il l'a donc fait savoir à sa manière : avec fracas.

«Ces fous, je ne comprends vraiment pas...», a t-il poursuivi en philippin, avant de revenir à la langue de Shakespeare pour que son message soit bien entendu et compris à Bruxelles : «Pourquoi essayez-vous de nous imposer [vos croyances] ? Pourquoi ne vous occupez-vous pas de vos oignons ? Pourquoi devez-vous venir nous emmerder, bon Dieu !»

Rodrigo Duterte est un habitué des phrases chocs quand il s'agit de défendre la souveraineté de son pays. Il a par le passé traité l'ambassadeur américain «de fils de p*** gay», menaçant de lui casser le nez parce qu'il tenterait de le renverser.

Lire aussi : Duterte à l'ambassadeur américain : «Tu vas peut-être me renverser, mais je vais te casser le nez»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.