L'aviation israélienne cible Gaza après un tir de roquette

- Avec AFP

L'aviation israélienne cible Gaza après un tir de roquette© Jack Guez Source: AFP
Un avion militaire israélien

En riposte à un tir de roquette, des raids israéliens ont frappé le territoire palestinien de Gaza à deux reprises. L'armée israélienne et des sources palestiniennes ont fait savoir qu'il n'y avait pas eu de victimes.

L'aviation israélienne a bombardé Gaza dans la nuit du 15 au 16 mars après un tir de roquette effectué depuis l'enclave palestinienne vers Israël.

Après avoir indiqué qu'un projectile avait été tiré en direction du sud d'Israël, l'armée israélienne a précisé dans un communiqué : «En réponse à cette attaque, l'aviation a visé deux positions du Hamas [...] dans le nord de la bande de Gaza.»

Au moins deux bombes ont été larguées par Tsahal sur une base d'entraînement des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, dans le centre de la bande de Gaza, ont affirmé des témoins. Un autre raid israélien a visé un terrain vague à l'est de la ville de Gaza, selon des sources au sein des services de sécurité gazaouis. 

Des sources médicales ont toutefois rapporté à l'agence de presse AFP qu'aucune victime n'avait été signalée suite à ces bombardements.

Depuis le conflit dévastateur de l'été 2014, Israël et le Hamas, qui se sont livré trois guerres depuis 2008, observent un fragile cessez-le-feu. Les tirs de projectiles depuis la bande de Gaza sont rarement revendiqués et sont attribués à des groupes radicaux que le Hamas, réprime régulièrement. Israël, toutefois, en fait porter la responsabilité au Hamas et bombarde généralement les bases de sa branche armée en représailles.

Israël impose depuis dix ans un sévère blocus aérien, terrestre et maritime aux deux millions d'habitants de la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas. L'Etat hébreu considère que le Hamas est une organisation terroriste. Néanmoins, si cette position est partagée par les Etats-Unis ou le Canada, d'autres pays comme l'Afrique du Sud ou la Norvège n'ont pas inscrit le Hamas sur leurs listes d'organisations considérées comme terroristes.

En outre, l'organisation terroriste Daesh a également revendiqué au début du mois de février des tirs de roquettes sur le sud d'Israël à partir du Sinaï égyptien, frontalier de la bande de Gaza.

Lire aussi : Cisjordanie : Palestiniennes et Israéliennes marchent contre l'occupation

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales