«Les frontières tuent»: de fausses tombes en hommage aux réfugiés à Berlin

Stringer Source: Reuters
Stringer

5 000 activistes réunis devant le Reichstag ont creusé une centaine de tombes pour exprimer leur solidarité avec les demandeurs d'asile, qui ont trouvé la mort en essayant d’atteindre l’Europe.

La manifestation a été organisé par le «Centre pour la beauté politique» - un groupe souhaitant «Faire de l’Europe un continent de l’immigration». Les membres de  l’organisation a brandis des slogans contradictoires tels que «Les morts arrivent» et ont répandu leur message à travers des œuvres d’art.

Le rassemblement  a eu lieu le lendemain de la Journée mondiale des réfugiés, qui a réuni au moins 5 000 personnes, selon la police.  Un officier a déclaré à l’agence AFP qu’«un petit nombre» des gens a été arrêtés suite à des délits mineurs.

Les activistes, dont la plupart étaient vêtus de noir, portaient des cercueils improvisés, symbolisant ceux des demandeurs d’asile morts en essayant d'atteindre l'Europe. 

5.500 Entschlossene haben die Absperrungen zur Wiese überwunden und heben gerade spontan Gräber vor dem Bundestag aus. Die Toten kommen!

Posted by Zentrum für Politische Schönheit on 21 Июнь 2015 г.

«Tout le monde peut voir, que nous sommes pacifiques et que nous voulons changer les choses  pour ne plus qu'il y ait des morts [de migrants] en Méditerranée», a rapporté un des protestataires au journal Der Tagesspiegel.

La centaine  de petites «tombes» étaient ornées de croix en bois et portaient des inscriptions tels que «Les frontières tuent», «Arrêtez la déportation» et «l’UE tue».

«Elles [les autorités Allemandes] doivent comprendre que la mort de ces gens en Méditerranée nous concerne tous», a rapporté l’un des manifestants à RT.

L’agence de vidéo Ruptly a raconté sur Twitter que son producteur, Belal Awad, avait reçu du gaz lacrymogène que les officiers de police ont répandu sur les manifestants. «Je pense, que j’étais sur leur chemin»,  a posté Awad sur Facebook après les échaufourées.

L’Union Européenne tente de lutter contre le flux continu de migrants arrivant des pays dévastés par la guerre. La Commission européenne (CE) a indiqué son intention d'installer près de 40 000 personnes, dont 24 000 sont arrivés Italie et 16 000 en Grèce, dans les 23 pays-membres de l’UE au cours de deux ans à venir.

En juin, Amnesty International avait déclaré que les gouvernements, partout dans le monde avaient échoué à fournir une protection humaine aux migrants fuyant la guerre en Afrique et au Proche-Orient et par ce fait, avaient littéralement livré des milliers de personnes à la mort. 

Le nombre total des déplacés à travers le monde s'élève à  plus de 60 millions. Le groupe d'activistes en faveur des droits de l’homme a lancé un appel à toute l’Europe pour un partage dufardeau de la crise des réfugiées, en ajoutant que  Bruxelles «préfère les rejeter à la mer plutôt que de les réinstaller».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales