Weekend sanglant aux Etats-Unis, de Détroit à Philadelphie

Shannon Stapleton Source: Reuters
Shannon Stapleton

Le weekend a été marqué aux Etats-Unis par deux nouveaux faits divers épouvantables. Presque simultanément, des tirs ont résonnés à l’ouest de Philadelphie (Pennsylvanie) et à Detroit (Michigan).

A West Filly, sept personnes, y compris des enfants de deux et onze ans, ont été blessées après qu’un homme inconnu armé a tiré sur la foule lors d’un pique-nique de rue. Les deux enfants ont été hospitalisés dans un état critique. Selon la police locale, le mobile du tireur n’est pas défini. «On aurait dit qu’il tirait au hasard dans la rue, en frappant tout ce qui se trouvait sur son passage», a rapporté le lieutenant de police John Walker.

Suite à l’incident, une fillette de 18 mois a été transportée à l’hôpital pour enfants de Philadelphie avec une blessure au cou, tandis qu’une autre fille, âgée de 11 ans, a été touchée au genou, et un garçon de 13 ans blessé à l’épaule. Les autres victimes sont âgées de 22, 26, 26 et 46 ans. L’homme de 26 ans a été atteint de plusieurs balles et son état de santé n’a pas été rapporté.

Aucune arrestation n’a encore eu lieu. Les policiers ont décrit la scène du crime comme extrêmement chaotique, «un événement tragique».

Au même moment, au moins une personne a été tuée et 9 blessées après qu’un homme non identifié a ouvert le feu sur un terrain de basket à Détroit lors d’une fête du quartier. L’identité des victimes aussi bien que celle du tireur ne sont pas encore connues. On dénombre un mort, un homme de 21 ans, et trois personnes grièvement blessées ; trois femmes de 21,26 et 46 ans. La police estime qu’«un des individus était la cible, les autres étaient juste là pour assister à la soirée».

Ces incident sanglants ont eu lieu dans un contexte particulier ; des manifestations massives ont fait écho au récent massacre de Charleston, où Dylan Roof, un homme de 21 ans, a tué neuf personnes dans une église afro-américaine, probablement pour des motivations raciales. Des centaines de gens sont descendus dans les rues de Charleston pour protester contre le racisme et «le terrorisme blanc». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales