Italie : virée pour avoir hébergé des migrants

Des migrants en Italie Source: Reuters
Des migrants en Italie

Daniela Faggion, une italienne qui travaillait au conseil local de la ville de Selvazzano Dentro et membre de la Ligue du Nord, parti de droite, a perdu son poste après avoir logé chez elle 15 migrants provenant d’Afrique.

Ceci est l’exemple que de bonnes intentions peuvent mener à des problèmes – Daniela Faggion a reçu une lettre de la part du maire de Selvazzano Dentro, également membre de la Ligue du Nord, pour lui signifier qu’elle était suspendue de son poste pour avoir logé des migrants dans sa maison à Padoue et à cause du non-renouvèlement de son adhésion au parti.

Mais dans son interview à RT, elle a estimé que les migrants étaient la raison principale de son renvoi, alors qu’elle dit ne pas avoir pu refuser à l’association qui l’a contactée pour lui demander de loger ces pauvres gens. «Si ces personnes sont arrivées dans notre pays, nous ne pouvons pas les laisser sur le quai d’une gare où ils peuvent se retrouver dans les mains de trafiquants de drogues. C’est mieux de leur fournir un toit», a-t-elle déclaré. 

Capture d'écran d'une vidéo de RT
Capture d'écran d'une vidéo de RT

Mais cette décision n’a pas beaucoup plus à son parti, souvent décrit comme nationaliste. «Quand je suis arrivée à la réunion du conseil en voyant mes collègues avec les visages fermés, comme si j’avais tué quelqu’un, j’ai tout de suite compris», a-t-elle expliqué.

Daniela Faggion a en plus reçu des critiques virulentes sur Facebook : il y a ceux qui l’accusent de n’être intéressée que par l’argent et d’autres qui pensent que le logement des migrants n’est pas une bonne solution au problème migratoire qui devient de plus en plus aigu pour le pays.

Capture d'écran d'une vidéo de RT
Capture d'écran d'une vidéo de RT

Toutefois, malgré les vives réactions, elle assure qu’elle ne regrette pas sa décision : «Je suis heureuse de les avoir reçus, je suis devenue très attachée à eux, bien que tous ne soient pas du même avis». Pour elle, c’était une bonne expérience et elle serait prête à le refaire. Pour le moment, elle essaie d’aider d’autres migrants à trouver une place d’hébergement.

Il est vrai que tout le monde ne partage pas son opinion et c’est surtout le cas des autorités italiennes, qui ne peuvent pas contenir le fléau des migrants provenant de Méditerranée. Les partenaires européens de l’Italie, néanmoins, ne sont pas enthousiastes à l’idée de quotas de répartition proposée par la Commission européenne.

En savoir plus : Migrants : les chiffres grimpent, l'Europe n'agit toujours pas

Dans le même temps, le nombre de migrants à atteindre les côtes italiennes s’élève à 84 000 personnes et les camps d'hébergement du pays sont tous saturés. Cette situation a renforcé les sentiments eurosceptiques et anti-immigration dans le pays qui ont peur de se voir pris d’assaut par les migrants fuyant la guerre et la misère de leurs pays. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales