La diplomatie russe appelle CNN à arrêter de publier des «fake news»

La diplomatie russe appelle CNN à arrêter de publier des «fake news» Source: Sputnik
La porte-parole du ministère des Affaires étrangères russe Maria Zakharova

La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a refusé de répondre à une question de CNN sur «l'espionnage» dont les Etats-Unis auraient accusé l'ambassadeur russe, et a conseillé à la chaîne d'arrêter la publication des «fake news».

Après le briefing hebdomadaire de la porte-porte du ministère des Affaires étrangères russe, un journaliste de CNN, Matthew Chance, a approché de Maria Zakharova dans le corridor et lui a posé une question sur l'espionnage présumé auquel se serait livré l'ambassadeur russe aux Etats-Unis Sergueï Kisliak. Un affaire qui a pris de l'ampleur ces derniers jours à cause d'un article de CNN. La porte-parole de la diplomatie russe a semblé choquée par une telle question. 

«CNN l’a accusé d’être un espion russe, qui recrutait des espions… oh mon Dieu !», s’est-elle exclamé.

Le journaliste de CNN lui a rétorqué que les autorités américaines elles-mêmes l'en avaient accusé en citant une source anonyme dans le gouvernement. 

«Arrêtez de propager du mensonge et des fake news. Voilà un bon conseil à CNN. Je vous remercie», l'a interrompu Maria Zakharova avant de partir.

Le 1er mars, les chefs des démocrates au Congrès américain, Chuck Schumer et Nancy Pelosi, ont accusé le ministre de la Justice, Jeff Sessions, d’avoir menti sur ses contacts avec les Russes lors de la campagne préélectorale de Donald Trump alors qu'il était sous serment pendant son audition devant le Sénat en janvier 2017. Ils prétendent que Jeff Sessions avait rencontré en juillet et septembre 2016 l'ambassadeur russe Sergueï Kisliak.

«J’ai une question : est-ce que les médias américains ont atteint le sommet ou ils peuvent aller encore un peu plus loin ?», a lancé Maria Zakharova pour commenter ces «contacts russo-américains» lors du briefing du 2 mars.

Elle a aussi insisté sur le fait que les médias avaient franchi une frontière en termes d'éthique professionnelle et de compétences.

«Ils accusent et jugent après avoir falsifié l’information eux-mêmes. Ce que les médias américains se permettent de diffuser n'est qu'une tentative de se livrer à une désinformation totale du public, aux Etats-Unis et de par le monde», a-t-elle conclu.

Lire aussi : CNN et le New York Times privés d'accès au briefing de la Maison-Blanche

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage