La Russie, terre d'accueil inconnue

Des enfants ukrainiens jouant dans un camp de réfugiés de la région de Rostov© Eduard Korniyenko Source: Reuters
Des enfants ukrainiens jouant dans un camp de réfugiés de la région de Rostov

Selon un rapport du haut commissariat de l'ONU sur la question des réfugiés, la Russie est devenue le premier pays en matière de demandes d'asile. Elle accueille aujourd'hui deux fois plus de réfugiés que les Etats-Unis.

La Russie, terre d'asile sur fond de conflit ukrainien

En 2014, la Russie a reçu 267 800 demandes d'asile temporaire et 7 000 demandes d'obtention du statut de réfugié. Les auteurs du rapport indiquent que ces demandes sont majoritairement le fait de citoyens ukrainiens fuyant la guerre. Le gouvernement a déjà débloqué une aide de dix milliards de roubles (164 millions d'euros) à cette occasion. 

Selon le rapport, la dernière fois qu'un pays a accueilli un nombre aussi important de migrants était en 2009, lorsque 222 300 citoyens du Zimbabwe avaient demandé l'asile en Afrique du Sud qui jouit d'une certaine stabilité comparé à ses voisins frontaliers. 

Aujourd'hui, les citoyens ukrainiens viennent chercher cette stabilité chez le voisin russe. la majorité d'entre eux ne réclament toutefois pas le statut de réfugiés car ils prévoient de rentrer au pays, une fois la situation stabilisée. 

Une femme tend son passeport ukrainien dans un bureau des services de l'immigration russes© Vassily Fedosenko Source: Reuters
Une femme tend son passeport ukrainien dans un bureau des services de l'immigration russes

Le professeur de sociologie et expert en problèmes migratoires Vladimir Moukomel affirme que seuls ceux qui comptent rester à long terme sur le territoire russe faisaient des demandes de nationalité, les autres préférant un droit d'asile temporaire. 

«Ce sont des gens compétents, cultivés et débrouillards. Ils n'ont pas besoin d'un accompagnement excessif et auront peu de mal à trouver leur place» a expliqué l'ex-dirigeant adjoint du comité sur la question migratoire au sein du ministère du travail, Boris Sergueïev. 

Les réfugiés ukrainiens se tournent vers la Russie plutôt que vers l'UE

Les réfugiés ukrainiens se tournent également vers d'autres pays que la Russie. Le rapport de l'ONU démontre qu'en 2014, une demande d'asile sur cinq provenait d'Ukraine. Outre la Russie, les citoyens ukrainiens qui fuient les conflits ont obtenu l'asile dans 67 pays du globe. Mais dans 94% des cas, leurs demandes concernaient la Russie. Certains se tournent néanmoins vers la Pologne, la France ou encore l'Allemagne qui a reçu 2 700 demandes d'asiles ukrainiennes. Or dans ces pays déjà trop préoccupés par la question migratoire, la grande majorité de leurs demandes légales sont refusées.

Si très peu d'ukrainiens font des demandes d'asile dans les pays de l'UE, c'est que la politique migratoire, bien qu'elle paraisse plutôt libérale, semble ne pas l'être tant que cela en réalité. Les candidats à l'asile se voient demandés de fournir un nombre incommensurable de documents que les citoyens ukrainiens ne possèdent tout simplement pas. 

L'UE dépassée par la crise migratoire

Il faut savoir que les pays de l'UE éprouvent tellement de problèmes avec les migrants illégaux qu'ils refusent les demandes honnêtes. En 2014, 219 000 migrants africains sont arrivés en Europe, soit trois fois plus qu'en 2011, pourtant considérée jusque là comme «année record». 

Le nombre total des déplacés pour cause de violences s'élève à presque 60 millions, dont 20 millions de réfugiés. Plus de la moitié d'entre eux viennent de Syrie, d'Afghanistan ou de Somalie.

La grande majorité des réfugiés syriens vivent actuellement en Turquie où des camps aménagés accueillent plus d'un million de personnes ayant fui les combats. Un budget de 1,5 milliards de dollars (1,3 milliards d'euros) a été débloqué par la Turquie. 

D'après le rapport de l'ONU, le nombre de réfugiés syriens en Irak, Jordanie, au Liban et autres pays a atteint 2,2 millions de personnes à la fin 2014. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales