Les autorités pakistanaises suspendent les exécutions... le temps du Ramadan

Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif © Omar Sobhani Source: Reuters
Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif

Alors que le Ramadan vient de débuter ce 19 juin au Pakistan, le Premier ministre Nawaz Sharif a ordonné la suspension des peines capitales pendant ce mois sacré pour les musulmans. Mais il ne s'agit pas là d'une décision de suppression définitive.

«Le Premier ministre Muhammad Nawaz Sharif a ordonné que les exécutions de peines de mort prévues pendant le mois du ramadan soient temporairement suspendues». C'est par cette déclaration officielle que le Premier ministre a annoncé sa décision par «respect pour le mois du Ramadan» au Pakistan, pays très majoritairement musulman.

En 2008, la peine de mort avait été supendue sur décision de l'ancien président Asif Ali Zardari. Mais ce moratoire avait été levé en décembre dernier après que des talibans ont attaqué, dans la ville de Peshawar, une école essentiellement fréquentée par des enfants de militaires et gérée par l'armée pakistanaise. Au moins 141 personnes avaient alors été tuées dans l'assaut, dont 132 enfants. 

Devant le tollé international provoqué par le rétablissement de la peine de mort, le gouvernement pakistanais avait tenu à préciser dans un premier temps qu'elle ne concernerait que les affaires liées à des actes de terrorisme. Cependant, le principe en a été peu à peu étendu à d'autres affaires pénales.

Plus de 150 peines capitales ont ainsi été exécutées au cours de ces six derniers mois. Amnesty International estime qu'il y a plus de 8 000 prisonniers condamnés à mort au Pakistan, ce qui constitue déjà en soit le chiffre le plus élevé au monde. Parmi ces 8 000 condamnés à mort, de nombreux mineurs.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales