En Estonie, l'armée britannique offre à ses soldats un guide des meilleurs «shows érotiques» locaux

En Estonie, l'armée britannique offre à ses soldats un guide des meilleurs «shows érotiques» locaux© JOE RAEDLE / GETTY IMAGES / NORTH AMERICA
(Photographie d'illustration)

L'armée du Royaume-Uni est aux petits soins pour ses valeureux guerriers – au point d'avoir sélectionné et décrit, pour les militaires qui stationnaient à Tallinn en 2014, les lieux de strip-teases les plus «intéressants» de la ville.

Que font donc les troupes de l'Otan dans les pays baltes ? Des démonstrations de force à la frontière russe, mais pas seulement : d'après la BBC, les soldats britanniques qui prenaient part à des exercices militaires de l'Alliance atlantique à Tallinn en 2014 se sont vus conseiller par leur direction... les meilleurs points de strip-tease de la capitale estonienne ! 

Plus exactement, les militaires ont reçu un livret – élaboré avec l'argent du contribuable britannique, précise notamment le Daily Mail britannique – indiquant dans quels établissements de la ville se trouvaient les «plus belles danseuses». Et il n'était pas question de n'importe quel type de danse : le «Guide de Tallinn pour les forces amies» (puisque c'est ainsi qu'il s'appelait) listait les meilleures adresses érotiques de la ville, telles que le «X Club», où, selon la brochure de l'Armée, «les filles les plus sexy vous surprendront avec les shows érotiques les plus fous»... Dans le même veine, «Soho» était décrit dans le livret très officiel comme «le plus gros strip club d'Estonie», et le «Lasso Baar» comme «un grand bar à strip-tease, avec des danseuses parmi les plus belles».

Véritable guide de l'amateur des lieux de plaisir nocturnes estoniens, le document conseillait aux soldats de sa Majesté d'utiliser de l'argent liquide dans les établissements cités, et d'y laisser un pourboire de cinq à 20 euros. Cerise sur le gâteau : les militaires de l'Alliance atlantique se voyaient recommander d'aller faire un tour dans les boutiques de lingerie de la capitale estonienne, afin d'y trouver des idées de cadeaux pour leurs compagnes... 

Lire aussi : OTAN : le chef de l'Alliance appelle à (encore) augmenter les dépenses de défense

Un déploiement de l'OTAN dans la région qui, lui, n'a rien de «léger»

Si l'anecdote date de 2014, la présence otanesque en Estonie est plus d'actualité que jamais : début février, Tallinn a accueilli sur son territoire 50 unités militaires américaines, y compris quatre chars de combat M1 Abrams et 15 véhicules blindés légers d'infanterie. 1 100 soldats britanniques et français doivent aussi rejoindre le pays balte en 2017.        

Ce déploiement répond à la promesse prise par les membres de l'OTAN, lors du sommet de Varsovie de juillet 2016, d'envoyer des bataillons internationaux de manière rotative en Pologne, en Estonie, en Lituanie et en Lettonie, afin de parer une éventuelle «incursion russe».       

Lire aussi : La centre finlandais anti-Daesh/anti-Moscou, et autres fables nordiques sur la grande menace russe

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage