Afghanistan : un retrait des troupes étrangères aurait des conséquences imprévisibles, selon Moscou

- Avec AFP

Afghanistan : un retrait des troupes étrangères aurait des conséquences imprévisibles, selon Moscou© Mohammad Ismail Source: Reuters
Destructions après une explosion à Kaboul le 28 décembre 2016

Un retrait des soldats étrangers d'Afghanistan aurait des «conséquences imprévisibles» sur la situation militaire dans le pays, alors que les forces afghanes ont du mal à résister aux jihadistes, a estimé jeudi un haut responsable russe.

«Ce n'est pas le moment idéal pour retirer d'Afghanistan les soldats étrangers, y compris les soldats américains», a déclaré à l'agence publique TASS Zamir Kaboulov, représentant spécial du Kremlin pour l'Afghanistan.

«La situation sécuritaire dans le pays se dégrade et les forces afghanes ne sont pas en mesure de résister seules à l'opposition armée», a poursuivi Kaboulov.

«Compte tenu de la situation actuelle, un départ précipité des soldats étrangers aurait des conséquences imprévisibles et réduirait à néant le peu de progrès qui a été fait ces dernières années», a-t-il ajouté.

La Russie s'inquiète de la progression des talibans et de l'organisation Etat islamique (EI) en Afghanistan, pays frontalier de plusieurs ex-républiques soviétiques d'Asie centrale que Moscou considère comme faisant partie de sa sphère d'influence.

«Le nombre total d'extrémistes se trouvant dans le nord de l'Afghanistan se chiffre à environ 15 000. Il y a un risque que ces combattants tentent de s'étendre sur le territoire de pays voisins en Asie centrale», a poursuivi Zamir Kaboulov.

Ces commentaires interviennent alors que le général américain John Nicholson a estimé jeudi qu'il manquait quelques milliers d'hommes aux forces de l'Otan en Afghanistan pour qu'elles puissent accomplir pleinement leur mission de soutien aux forces afghanes.

Le représentant spécial de Moscou pour l'Afghanistan a répété jeudi que la Russie était prête à coopérer avec Washington et les pays membres de l'Otan en Afghanistan.

Moscou a annoncé mardi qu'elle accueillerait mi-février une réunion internationale sur l'Afghanistan avec des représentants des pays de la région, mais a priori sans les Occidentaux.

Lire aussi : Six employés de la Croix-Rouge tués en Afghanistan : Daesh suspecté

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales