Italie : les policiers qui ont abattu le terroriste de Berlin transférés dans un endroit «secret»

Italie : les policiers qui ont abattu le terroriste de Berlin transférés dans un endroit «secret» Source: Reuters
Le terroriste de Berlin est tombé sous les balles d'un jeune policier italien
Suivez RT France surTelegram

Les deux policiers qui avaient arrêté et abattu fin décembre 2016 près de Milan Anis Amri, l'auteur de l'attentat de Berlin, ont bénéficié d'un transfert dans d'autres villes, ont indiqué le 5 février les médias italiens.

«Une reconnaissance pour un acte extraordinaire.» Selon RaiNews, c’est avec ces mots que les autorités ont justifié le transfert de Luca Scatà, 29 ans et Christian Movio, 36 ans. Les deux policiers ont été célébrés en héros en Italie et à l’étranger pour avoir neutralisé Anis Amri, auteur de l’attentat de Berlin.

Décidée par le ministère de l'Intérieur, la mutation des deux agents jusqu'ici en fonction au commissariat de Sesto San Giovanni, commune du nord de Milan, a été entourée d’un certain mystère. Selon le quotidien Corriere Della Sera, leur destination a été gardée «secrète».

D’après Rai News, qui cite des sources policières, «les aspirations légitimes des deux policiers ont été facilitées».

De l'héroïsme à la polémique

Luca Scatà, policier d'origine sicilienne encore en formation et son partenaire Christian Movio, avaient interpellé Anis Amri le 23 décembre pour un contrôle d'identité. Les gardiens de paix avaient été attirés par la façon suspecte dont marchait le terroriste devant la gare de Sesto San Giovanni.

Un échange de tirs avaient alors éclaté. Luca Scatà avait tiré à deux reprises sur Anis Amri, le touchant mortellement, après que celui-ci eut ouvert le feu dans sa direction. Dans le chaos de la situation, Christian Movio avait reçu une balle à l'épaule.

Les deux policiers avaient été célébrés en héros dans la péninsule et plus largement à l’étranger. Sur les réseaux sociaux, certains réclament même qu'ils soient décorés par l'Etat. Paolo Gentiloni, chef du gouvernement et Marco Minniti, son ministre de l’Intérieur, avaient publiquement adressé leurs remerciements aux nouvelles coqueluches de l’Italie.

Mais dans la foulée de leur nouvelle notoriété, ils s’étaient retrouvés dans l’œil du cyclone. Des internautes ont fait resurgir des messages à caractère raciste ou nostalgique de la période fasciste postés par les deux policiers sur la toile.

Lire aussi : Le terroriste de Berlin Anis Amri utilisait au moins 14 identités différentes

Luca Scatà avait notamment publié sur Instagram des photos de Benito Mussolini et un selfie avec le salut romain, main tendue.

Leurs profils avaient alors été occultés et les autorités ont mis en place une surveillance policière  afin d’assurer leur protection et celle de leurs proches.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix