BuzzFeed poursuivi en diffamation par un Russe mentionné dans le soi-disant «dossier» Trump

BuzzFeed poursuivi en diffamation par un Russe mentionné dans le soi-disant «dossier» Trump© Nicholas Kamm Source: AFP
BuzzFeed attaqué pour diffamation après des pseudos-révélations sur Trump

Après avoir publié, sans le vérifier, un rapport douteux censé prouver que Moscou pouvait faire chanter le nouveau président américain, le site d'information a été attaqué en justice par un entrepreneur russe qui y était décrit comme un espion.

L’entrepreneur russe Alexeï Goubarev, directeur de l’entreprise de technologie XBT Holdings, a déposé plainte pour diffamation contre le site BuzzFeed et son rédacteur en chef Ben Smith le 3 février en Floride, rapporte le média américain Politico. Il réclame un minimum de 15 000 dollars de dommages et intérêts.

Le nom d'Alexeï Goubarev apparaît en effet dans un dossier non vérifié publié par BuzzFeed, où il est dit que ce dernier avait été recruté par les services secrets russes dans une soi-disant tentative de pirater la campagne électorale américaine afin de favoriser Donald Trump dans le processus électoral.

Lorsque le site d’information a publié ce dossier, le 10 janvier, il a précisé que ses journalistes n'avaient pas ménagé leurs efforts pour vérifier les allégations, mais qu'ils n’y étaient pas parvenus.

Pourtant, dans sa plainte, Alexeï Goubarev confie n’avoir jamais été contacté par le site pour «déterminer si les allégations […] avaient une quelconque base, dans les faits». Il a ajouté que, n’étant pas une figure publique, sa réputation avait été ruinée.

Dans un communiqué de presse révélé par Politico, le porte-parole de BuzzFeed, Matt Mittenthal, a présenté ses excuses et précisé que le nom d'Alexeï Goubarev avait été retiré du rapport.

Le 10 janvier, Buzzfeed avait publié un rapport non-authentifié de 35 pages, soi-disant rédigé par un ancien agent du renseignement britannique. Le texte accusait les services secrets russes d’avoir collecté des données compromettantes contre Donald Trump et sa rivale Hillary Clinton, parmi lesquelles une sex-tape du nouveau président des Etats-Unis. Ce dernier avait démenti.

Lire aussi : Decodex : quand Le Monde distribue les bons et mauvais points... et se fait épingler

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage