Le Royaume-Uni s'entraîne à envoyer ses chars en Europe en passant... sous la Manche !

Le Royaume-Uni s'entraîne à envoyer ses chars en Europe en passant... sous la Manche !© Capture d'écran Twitter ministère de la Défense britannique
Un blindé britannique en transit

Pour la première fois, l'armée britannique a fait passer des chars d'assaut, ainsi que plusieurs véhicules militaires, dans le tunnel sous la Manche afin de tester la faisabilité d'une telle opération. Son but ? Envoyer ces engins sur le continent.

Un char d'assaut Challenger 2 et quatre autres véhicules de combat ou de soutien et de dépannage ont secrètement traversé la Manche sur des wagons transitant l'Eurotunnel, généralement utilisé pour le transport ferroviaire de personnes et de fret. Les véhicules ont fait l'aller-retour dans la nuit du 18 au 19 janvier. 

L'armée cherchait à déterminer si les infrastructures du tunnel pouvaient permettre le transport de ces unités de l'armée britannique dans l'hypothèse d'un envoi de troupes en Europe, plus particulièrement à l'Est du continent. Car si des fournitures militaires avaient déjà emprunté cette voie, le transport de véhicules blindés par ferroutage sous la Manche restait jusqu'alors inédit. 

Une source au ministère britannique de la Défense a laissé entendre au Dailymail que le Royaume-Uni pourrait envoyer beaucoup plus de troupes par ce moyen: «Ceci n'était pas une charge vers l'Europe de l'Est. Vous devez vous entraîner avant d'envoyer des centaines de chars à travers le tunnel.»

En effet, ce mode de transport devrait être le principal moyen pour acheminer les tanks britanniques en Allemagne, où sera basée une partie de la force d'intervention rapide de l'OTAN, renforcée en Europe, pour se protéger d'une prétendue menace russe. Dans ce cas, les blindés de sa majesté devront emprunter les réseaux ferrés français pour gagner les bases allemandes. 

Cette voie sera probablement empruntée par l'armée britannique pour participer aux exercices de l'OTAN qui se tiendront en Estonie, aux frontières de la Russie. Des chars, des drones et 800 soldats doivent y être acheminés au cours de l'année. 

Lire aussi : La France veut devenir le second des Etats-Unis dans l'OTAN

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.