Conférence de Paris : administrations françaises et israéliennes se clashent sur Twitter

Conférence de Paris : administrations françaises et israéliennes se clashent sur Twitter© Pierre CONSTANT Source: AFP
Manifestation contre la tenue de la conférence de Paris, le 15 janvier (photographie d'illustration)

Alors que le Quai d'Orsay louait sur Twitter la conférence internationale sur la question israélo-palestinienne organisée à Paris, la diplomatie israélienne a répliqué en donnant son avis (tranché) sur la question, sous forme de petite vidéo.

Dans un tweet-vidéo du dimanche 11 janvier, le compte officiel du Quai d'Orsay présentait aux internautes l'objectif officiel de la conférence internationale qui avait lieu le même jour dans la capitale française : «Générer une dynamique propice à la reprise des négociations entre les Israéliens et les Palestiniens» et «réaffirmer la solution des deux Etats».

Une explication que le ministère des Affaires étrangères israélien a tenu à commenter, en publiant à son tour sa petite vidéo sur Twitter... «Si le but de la conférence de Paris est d'aider à faire progresser la paix», déclare la diplomatie israélienne dans cette séquence animée, les organisateurs de ce sommet devraient tirer les conclusions suivantes : «Dire que les dirigeants palestiniennes doivent cesser de glorifier le terrorisme et de prêcher la haine aux enfants, insister sur le fait qu'Abbas [président palestinien] doit reconnaître la légitimité de l'Etat juif, et rendre clair à Abbas et au monde que des négociations directes avec Israël sans préconditions constituent la seule manière de sauver la solution à deux Etats». En d'autres termes, une position bien différente des conclusions de la conférence de Paris.

A l'issue de celle-ci, en effet, les 70 Etats et organisations internationales participants ont exhorté Israéliens et Palestiniens à «démontrer leur engagement pour la solution à deux Etats et à s'abstenir d'actions unilatérales qui préjugeraient du résultat de la négociation, notamment sur les frontières, Jérusalem, les réfugiés»... Une déclaration finale conspuée par les autorités israéliennes, mais saluée par le numéro deux de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saëb Erakat.

Dans la matinée du dimanche 15 janvier, le compte officiel de la diplomatie israélienne avait lancé : «Chère conférence de Paris, utilisez s'il-vous-plait cette réunion pour dire à Abbas la vérité : la paix implique de mettre fin à la haine et de parler à Israël, directement.»

Lire aussi : La conférence internationale de Paris sur Israël et la Palestine provoque la colère de Netanyahou

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.