Bahreïn : trois chiites exécutés pour le meurtre de trois policiers

Bahreïn : trois chiites exécutés pour le meurtre de trois policiers
La capitale bahreïnie, Manama

Le parquet de Manama a annoncé avoir exécuté trois Bahreïnis de confession chiite qui avaient été condamnés à mort pour le meurtre de trois policiers en 2014.

La Cour de cassation de Bahreïn a confirmé l’exécution de trois Bahreïnis de confession chiite et sept peines de prison à vie pour les membres d'un groupe, reconnus coupables du meurtre de trois policiers, dont un officier émirati, dans un attentat à la bombe en mars 2014. 

Ces exécutions ont provoqué des émeutes dans la capitale du pays. Des dizaines sont descendus dans les rues samedi après avoir entendu que les familles des trois chiites condamnés à mort avaient été convoquées pour les voir en prison avant leur exécution.

«Non, non à l'exécution», ont scandé des manifestants.

C'était la première fois qu'un membre des forces de sécurité d'un autre pays du Golfe était tué à Bahreïn, où des militaires et des policiers d'Etats voisins se sont déployés en 2011 pour soutenir la monarchie sunnite face à la contestation animée par la majorité chiite.

«Les informations selon lesquelles Bahreïn ont mené ses premières exécutions en six ans, basées sur des aveux obtenus sous la torture, sont très alarmantes», avait déclaré Maya Foa, directrice de Reprieve, organisation de défense des droits de l'Homme basée à Londres.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Qui est pour vous le principal fossoyeur de la gauche en 2017 ?

Résultats du sondage