UKIP et le Front National ont voté contre une résolution antirusse au Parlement Européen

UKIP et le Front National ont voté contre une résolution antirusse au Parlement Européen Source: Reuters
Vincent Kessler

Les membres du Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP) et du Front national (FN) français se sont réunis avec d’autres partis eurosceptiques pour voter contre une résolution antirusse proposée au Parlement européen.

Des membres du Parlement européen ont déposé une résolution rigide appelant l’Union Européenne à reconsidérer les relations diplomatiques avec la Russie suite à la crise en Ukraine.

Sans présenter aucune information factuelle et armés d’un agenda antirusse, les parlementaires ont accusé la Russie de participation au conflit ukrainien.  Le projet de résolution a été composé sur la base du rapport du parlementaire lithuanien Gabrielius Landsbergis.

«Avec l’agression contre l’Ukraine et l’annexion de la Crimée, les autorités russes ont placé notre politique extérieure à la croisée des chemins. Maintenant, c’est au Kremlin de décider quel chemin prendre – la coopération ou l’approfondissement de la crise», a dit Landsbergis.

Malgré les tentatives de l’UKIP et du FN de bloquer la résolution, le texte a été adopté à 494 voix pour 135 contre et 69 abstentions.

La résolution de Landsbergis dénonçant «l’agression russe en Ukraine», malgré la large majorité qui l’a soutenue à l’hémicycle de Strasbourg, ne résiste pas à l’épreuve des faits. Malgré tous les efforts entrepris, même les experts des Etats-Unis et de l’OTAN ont échoué à fournir des preuves d’une présence militaire russe dans le Donbass. Le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg lui-même n’a pas abordé la question lors de son entretien avec le ministre russe des affaires etrangères Serguei Lavrov, en soulignant que pour faire ça, il doit disposer de données spécifiques.

Et pourtant, la majorité des parlementaires européens semblent déterminés à empêcher le dialogue entre l’UE et la Russie à un moment où le conflit ukrainien menace de recommencer à s’aggraver et le besoin d’un nouvel accord de paix sous l’égide des grandes puissances européennes pourrait se faire sentir.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»