En toute impunité : les soldats responsables de la mort de quatre enfants palestiniens blanchis

Andrey Stenin Source: RIA NOVOSTI
Andrey Stenin

La mort de quatre enfants palestiniens sur une plage de Gaza à la suite de deux tirs de missiles dus à une erreur de jugement de l’aviation israélienne ne justifie pas l’ouverture de poursuites, ont jugé les hautes autorités militaires israéliennes.

«Le dossier a été fermé suite à l’achèvement d’une investigation criminelle», ont déclaré les Forces de défense d’Israël (IDF ou Tsahal) dans un communiqué.

L’incident en question a eu lieu le 16 Juillet de l’année dernière alors que Tsahal était engagé dans une guerre de 50 jours contre le mouvement islamiste Hamas sur la bande Gaza. D’après le bilan des Nations Unies, quelques 2 200 Palestiniens ont été tués dans les hostilités, dont au moins 1 494 civils. Les quatre garçons étaient âgés de 9 et 11 ans, ils ont été tués par deux missiles de l’aviation israélienne.

L’attaque qui a aussi blessé deux autres garçons et un homme de 21 ans, suscitant l’indignation quand les médias locaux ont révélé tout de suite après qu’il n’y avait pas  de cible militaire apparente à proximité. Israël a lancé une investigation criminelle sur cette question, qui a abouti cette semaine à la décision de ne pas engager de poursuites.

Le rapport d’IDF indique que l’enclos en question, qui se situait à  la digue d’un zone côtière de Gaza, avait été pris pour une base des forces navales du Hamas, à laquelle les civils étaient censés ne pas avoir accès. La même infrastructure aurait été ciblée par plusieurs assaut dans les jours précédents, et notamment un jour avant l’incident.

Selon le rapport, des agents de reconnaissance israéliens auraient aperçu un certain nombre de personnes entrer à toute vitesse dans l’enclos et les aurait identifiés comme étant des combattant du Hamas. L’avion israélien aurait donc reçu l’instruction de tirer, éliminant immédiatement deux combattants présumés, puis deux autres à l’aide d’un deuxième tir de missile.

Il a été établi plus tard que les «combattants» signalés n’étaient que des enfants venus sur la plage jouer à cache-cache et au football.

Le rapport israélien se base sur un grand nombre de témoignages de soldats et d’officiers de l’IDF impliqués d’une manière ou d’une autre dans l’attaque. La version du rapport a cependant été sérieusement mise en doute par certains médias, y compris le journal britannique the Guardian. D’après ce dernier, l’enclos était visible des hôtels situés à proximité où les journalistes étrangers résidaient, et aucun mouvement de forces ou d’équipements militaires n’y avait été remarqué. 

Le décision de fermer le dossier sur les tirs de missile intervient alors que l’opération militaire «Bordure protectrice» menée en juillet-août 2014 par Tsahal sur la bande de Gaza fait l’objet d’une investigation de la Cour pénale internationale. Les enquêteurs saisis par la partie palestinienne sont chargés de documenter la commission de crimes de guerre par l’une ou l’autre partie au conflit pendant les 50 jours d’hostilités. Un grand nombre d’experts estiment que le rapport d’enquête préliminaire de la CPI sera accablant pour Israël.    

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales