Un bombardier américain B-52 a mené une frappe aérienne vers Idleb en Syrie, tuant plus de 20 civils

Un bombardier américain B-52 a mené une frappe aérienne vers Idleb en Syrie, tuant plus de 20 civils© Paul Crock Source: AFP
Un bombardier B-52 de l'US Air Force

Selon la Défense russe, l'aviation américaine a bombardé la région d'Idleb le 3 janvier dans l’ouest de la Syrie, sans en prévenir la partie russe. Ces frappes ont fait plus de 20 victimes parmi les civils. 

«Le dernier exemple date du 3 janvier. Un bombardier américain B-52 a frappé, sans en avoir averti la partie russe, la localité de Sarmada, dans la province d’Idleb. Sarmada est notamment située dans une région couverte par l'accord de cessation des hostilités. Plus de 20 civils sont morts à cause du raid aérien», a déclaré le mardi 10 janvier le chef d'état-major général de la Fédération de Russie Valeri Guerassimov, cité par l'agence de presse russe RIA Novosti.

Valeri Guerassimov a par ailleurs indiqué que l'opération des forces aériennes russes avait changé le cours des événements de la guerre en Syrie. Il a également critiqué l'action de la coalition internationale sous leadership américain pour avoir échoué à obtenir «des résultats significatifs». Le responsable russe a ajouté : «Dans le même temps, un nombre significatif de victimes parmi la population civile et les forces gouvernementales a été signalé.»

«On se souvient qu'en septembre dernier, l'US Air Force a effectué une frappe aérienne contre les troupes gouvernementales dans la région de Deir ez-Zor. Suite à ce bombardement, les formations du groupe terroriste Daech sont passées à l'offensive», a encore rappelé Valeri Guerassimov.

Les frappes de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis contre l'aéroport de Deir ez-Zor avaient coûté la vie à 62 soldats de l'armée régulière syrienne en septembre 2016. Une centaine de militaires syriens avaient également été blessés lors de ce bombardement qualifié d'«erreur regrettable», par Richard Coe, du Commandement central des Etats-Unis (CENTCOM).

Lire aussi : Quand le chef du Pentagone prétend que la Russie n'a «virtuellement rien accompli» en Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage