Russie : des ex-militants tchétchènes de Daesh brûlent des drapeaux de l'EI (VIDEO)

Russie : des ex-militants tchétchènes de Daesh brûlent des drapeaux de l'EI (VIDEO)
Сapture d'écran de la vidéo de Ruptly : des ex-militants de Daesh brûlent des drapeaux de l'EI à Grozny

Afin de sensibiliser la population tchétchène aux sirènes funestes du djihad, des combattants repentis de Daesh ont mis le feu à des symboles de l'organisation terroriste qu'ils ont désertée.

Le geste symbolique visait à montrer qu'ils avaient bel et bien tourné le dos au djihadisme, et à encourager leurs coreligionnaires à s'en tenir à l'écart : lors d'un rassemblement organisé à Grozny, en Tchétchénie (Russie), par d'anciens militants de l'Etat islamique (EI) des douzaines de personnes ont mis le feu à des pancartes et drapeaux de l'organisation terroriste, ainsi qu'à des portraits de son leader, Abou Bakr al-Baghdadi.

Le bûcher avait été allumé près de la mosquée d'Akhmad Kadyrov (du nom de l'ancien président de la République Tchétchène et père de Ramzan Kadyrov, son actuel successeur), lundi 9 janvier. L'un des organisateurs de l'événement, Said Majaev, a admis devant la caméra de l'agence Ruptly avoir combattu pour Daesh durant sept mois : «Ceux qui vont rejoindre ses rangs se trompent profondément», a-t-il prévenu, avant d'expliquer qu'il avait décidé de rentrer en Tchétchénie afin d'expliquer à la jeune génération locale que seuls «les mensonges et la déception» l'attendaient sur les terres du djihad.

Un message loin d'être superflu : les Tchétchènes sont nombreux parmi les combattants internationaux de Daesh ayant rejoint les zones de guerre irako-syriennes. En outre, l'EI est à l'œuvre dans la République tchétchène elle-même, à forte majorité musulmane : en décembre 2016, le groupe terroriste a revendiqué une attaque contre la police à Grozny.

Lire aussi : En hommage aux femmes tchétchènes, Ramzan Kadyrov s’habille en chevalier

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.