Golden Globes : le discours très politique de Meryl Streep fait réagir Trump et fracture Twitter

Golden Globes : le discours très politique de Meryl Streep fait réagir Trump et fracture Twitter© Paul Drinkwater Courtesy of NBC Handout Source: Reuters
L'atrice Meryl Streep

Lors de la prestigieuse cérémonie des Golden Globes, la star d'Hollywood a choisi de s'en prendre au nouveau président-élu... qui n'a pas tardé à répliquer. Les internautes, de leur côté, ont hésité entre applaudissements et huées.

«Hollywood croule sous les gens venus d'ailleurs et les étrangers. Si vous les mettez tous dehors, vous n'aurez plus rien à regarder que du football américain et des arts martiaux mixtes, qui ne sont pas de l'art», a lancé la célébrissime actrice Meryl Streep, alors que venait de lui être remis le prix Cecil B. DeMille pour l'ensemble de sa carrière, lors des Golden Globes du dimanche 8 janvier 2017.

Devant ses collègues d'Hollywood – qui appartiennent selon elle «aux segments les plus diabolisées de la société américaine en ce moment» –, la star a conspué, sans jamais le citer nommément, le président-élu Donald Trump. L'actrice a en effet évoqué la «performance» d'acteur durant laquelle «la personne qui voulait s'installer à la place la plus respectée du pays a imité un journaliste handicapé» – une référence à un épisode polémique de la campagne présidentielle américaine, lorsque l'ex-candidat républicain s'en était pris à un journaliste du New York Times souffrant d'une maladie articulaire limitant les mouvements de ses bras.

«L'irrespect amène l'irrespect. La violence incite à la violence. Et quand les puissants se servent de leur rang pour brutaliser les autres, nous sommes tous perdants», a-t-elle martelé.

Trump réplique à la «bien-pensante» «admiratrice d'Hillary»

L'intéressé n'est pas resté indifférent aux piques lancées par l'actrice de 67 ans : à la rédaction du New York Times, le nouveau locataire de la Maison Blanche a déclaré ne pas être «étonné» par ces propos venant d'une «admiratrice d'Hillary Clinton», et a rappelé avoir déjà été attaqué à de nombreuses reprises par des «bien-pensants issus du milieu du cinéma».

Le chef d'Etat, qui prendra officiellement ses fonctions le 20 janvier, s'est en outre justifié au sujet de son différend avec le journaliste handicapé du New York Times, évoqué par Meryl Streep, qui avait provoqué un véritable tollé dans les médias américains et internationaux en novembre 2015 : «Les gens n'arrêtent pas de dire que je me suis moqué du handicap de ce journaliste, comme si Meryl Streep et les autres pouvaient lire dans mon esprit, mais je ne me suis moqué de personne», a-t-il assuré. «J'ai remis en question le travail d'un journaliste qui était dans un état de stress après avoir modifié un de ses récits», a affirmé le milliardaire, assurant que le journaliste en question avait cherché à revenir sur un compte-rendu qu'il avait fait des attentats du 11 septembre 2001.

Comme à son habitude, Donald Trump s'est également épanché sur Twitter, décrivant Meryl Streep, comme «l'une des actrices les plus surévaluées d'Hollywood» qui l'attaque «sans [le] connaître»...

 ... et de «laquais d'Hillary [Clinton] qui a perdu gros» avec la défaite de l'ex-candidate démocrate.

Meryl Streep, héroïne ou star méprisante ? Twitter s'écharpe

Le discours très politique de Meryl Streep n'a pas non plus laissé indifférents les utilisateurs de Twitter, qui ont commenté massivement ceux-ci sur le réseau social. Ainsi, de nombreux Américains ont salué le «discours de vérité» de Meryl Streep ou dépeint celle-ci en héroïne.

D'autres, néanmoins, ont reproché à l'actrice son supposé mépris pour les électeurs américains, et le décalage entre le milieu hollywoodien auquel elle appartient et la population moyenne. La journaliste de la chaîne américaine Fox News Meghan McCain a ainsi tweeté : «Le discours de Meryl Streep est révélateur de ce pourquoi Trump a gagné. Et si les gens d'Hollywood ne commencent pas à réaliser cela – ils vont l'aider à être réélu».

«N'as-tu pas compris ? Il y a des gens ici qui gagnent moins en un an que ce que les stars ont dépensé pour leur robe ce soir», s'est aussi indigné, par exemple, une internaute.

En France également, le même clivage se dessinait parmi les commentaires portant sur le discours des Golden Globes. Tandis que certains internautes ont eu le cœur «qui déborde d'amour» à la découverte des mots de Meryl Streep...

... d'autres ont conspué ces stars du show-bizz «qui se prennent pour des tribuns et donnent des leçons»...

... ou «attisent la haine» au sein de la société étasunienne.

Lire aussi : Donald Trump président : «Nous sommes b**sés», se désole Madonna

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales