Emeutes en Algérie : un ministre accuse des médias étrangers et une journaliste d’Al Jazeera

Emeutes en Algérie : un ministre accuse des médias étrangers et une journaliste d’Al Jazeera© Capture d'écran Twitter @DZnews_App
Des émeutes avaient éclaté il y a quelques jours dans la commune algérienne de Béjaïa

Après une violente manifestation contre la hausse des taxes prévue par le gouvernement algérien, en proie à la crise économique, le ministre de l’Habitat a pointé du doigt le rôle de divers sites d’informations extérieurs, notamment basés en France.

«Ils ont créé l’angoisse dans la rue, ont fait croire aux gens, comme l’a dit cette [journaliste algérienne Khadjidja] Benguanna sur [la chaîne télévisée qatarie] Al Jazeera, toute contente, qu’avec la chute du prix du pétrole, on pouvait dire bye à la paix sociale en Algérie», a lancé le ministre algérien de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville Abdelmadjid Tebboune, le 7 janvier en conférence de presse.

Il a ensuite poursuivi, accusant des sites basés à l’étranger d’avoir poussé les manifestants à investir les rues algériennes.

«Pour ce qui s’est passé sur Facebook et la sortie de certains jeunes à Béjaïa [commune kabyle dans le Nord du pays], il y a un site pro-israélien et sous-traitant d’Israël au Maroc, deux sites en France, un site en Israël et un autre en Allemagne […] On travaille la masse en disant qu’il n’y a plus d’argent. Que les projets sont à l’arrêt, qu’on ne va plus lancer de logements», a déclaré le ministre.

Il a ensuite assuré que les autorités ne renonceraient pas à leur projet de construire davantage de logements.

Auteur: ELBILAD TV

Le 2 janvier, à Béjaïa, des manifestants ont initié un mouvement de grève qui a rapidement viré à l’émeute et à l’affrontement avec les forces de l’ordre.

Auteur: Arabic TV

Les protestataires exprimaient notamment leur mécontentement face à la hausse des taxes annoncée par le gouvernement, qui doit faire face à la chute des revenus pétroliers, un secteur sur lequel est centrée la majeure partie de son économie.

Lire aussi : Face à un déficit commercial alarmant, l’Algérie tente de faire pression sur l'OPEP

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.