Le vice-chancelier allemand appelle à fermer les mosquées salafistes et prône la tolérance zéro

Le vice-chancelier allemand appelle à fermer les mosquées salafistes et prône la tolérance zéro© Ina Fassbender / Reuters
Le vice-chancelier allemand veut sévir contre le salafisme

Alors que l’auteur de l’attentat de Berlin, revendiqué par Daesh, est soupçonné d’avoir entretenu des liens avec un prédicateur salafiste allemand, Sigmar Gabriel appelle à la plus grande fermeté à l’égard du courant ultraconservateur de l’islam.

Interrogé sur le bagage religieux du terroriste de Berlin Anis Amri, le vice-chancelier d’Allemagne a déclaré à l’hebdomadaire Der Spiegel : «Sur cette question, je suis pour la tolérance zéro […] les mosquées salafistes doivent être interdites, les communautés démantelées et les prédicateurs expulsés. Et aussi vite que possible.»

Sigmar Gabriel faisait référence à Abou Walaa, un prédicateur arrêté en novembre pour avoir recruté des djihadistes en Allemagne pour le compte de l’organisation terroriste Daesh. Le religieux est soupçonné d’avoir été en contact avec Anis Amri, un Tunisien de 24 ans qui a mené une attaque au camion sur un marché de Noël berlinois, faisant 12 morts le 19 décembre 2016.

«Si nous sommes sérieux dans notre combat contre l’islamisme et le terrorisme, alors cela doit aussi être un combat culturel», a déclaré le vice-chancelier au magazine allemand.

Président du parti social-démocrate, un allié du parti-chrétien démocrate d’Angela Merkel dans la coalition au pouvoir, Sigmar Gabriel est pressenti pour se présenter contre cette dernière lors de l’élection législative de 2017.

Lire aussi : L'Allemagne veut renforcer sa sécurité et faciliter les expulsions après l'attentat de Berlin

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales