Interpol suspend l’accord de 20 millions d’euros avec la FIFA sur fond d’enquête de corruption

La police suisse près du siège de la FIFA Source: Reuters
La police suisse près du siège de la FIFA

Interpol a annoncé qu’il suspendait l’accord de 20 million d’euros avec la FIFA à la suite d’une enquête massive sur la corruption dans l’organisation internationale de football.

Interpol et la FIFA ont conclu un accord en mai 2011. Selon lui, la FIFA a promis de contribuer à hauteur de 20 millions d’euros dans les 10 ans à venir au programme d’Interpol intitulé «Intégrité dans le sport» et présenté comme une «initiative globale de formation, d’éducation et de prévention du trucage des matchs et des paris illégaux», selon la déclaration d’Interpol.

«Compte tenu la situation actuelle autour de la FIFA et bien qu’Interpol soit toujours engagé dans le développement de notre programme "Intégrité dans le sport", j’ai décidé de suspendre l’accord», a dit le secrétaire général d’Interpol Jürgen Stock, ajoutant que l’organisation gèlera l’utilisation des contributions financières de la part de la FIFA».

«Tous les partenaires externes, soit publics ou privés, doivent partager les valeurs et les principes fondamentaux de l’organisation ainsi que ceux de la communauté policière au sens large», a ajouté Stock.

En 2014, Interpol a reçu 1,7 million d’euros de l’organe de direction du football mondial.

Plus tôt en juin, Interpol a annoncé qu’il avait délivré des notices rouges à l’encontre d'anciens responsables de la FIFA et chefs d’entreprises partenaires à la demande des autorités américaines. Les ex-responsables de la FIFA et les chefs d’entreprises concernés «sont accusés de racket, de conspiration et de corruption», a dit Interpol.

En savoir plus : Interpol a délivré des «notices rouges» pour traquer deux ex-responsables de la FIFA

Un scandale de corruption massif a éclaté au sein de la FIFA le 27 mai, quelques jours avant le scrutin présidentiel de l’organisation. 14 hauts responsables et collaborateurs de l’organisation ont été arrêté à Zurich en lien avec une enquête anti-corruption du FBI qui dure depuis plus d’un an.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales