L’opposition israélienne propose de tenir un référendum après les appels à annexer la Cisjordanie

L’opposition israélienne propose de tenir un référendum après les appels à annexer la Cisjordanie© Baz Ratner Source: Reuters
Une colonie israélienne en Cisjordanie

Après qu’un ministre israélien a exhorté à annexer la Cisjordanie, des députés israéliens ont proposé de tenir un référendum pour que les gens décident eux-mêmes si ce territoire doit faire partie de l'Etat juif ou bien d'un futur Etat palestinien.

Isaac Herzog, président de l’Union sioniste, alliance politique de centre-gauche au parlement israélien, a proposé de décider du destin de la Cisjordanie dans un référendum après la publication d’un sondage controversé. Le sondage a révélé que près de 40% d’Israéliens se prononceraient pour l’annexion de l’ensemble de la Cisjordanie. Alors qu'une majorité ne serait pas contre l’établissement d'un Etat palestinien à côté de l'Etat hébreu, seuls 30% consentiraient à prendre pour critère les frontières de 1967.

Le sondage a été initié par les déclarations du ministre israélien de l’Education Naftali Benett, après l’adoption de la résolution de l’ONU dénonçant la colonisation israélienne en Cisjordanie et la qualifiant d’illégale. Ce dernier a proposé d’annexer de grandes parties de la Cisjordanie après l'arrivée de Donald Trump au pouvoir. Il a suggéré que le gouvernement israélien suive les traces de l’ancien Premier ministre israélien Menachem Begin sous lequel Israël avait annexé le plateau du Golan à la Syrie en 1981. Il a néanmoins précisé qu’il ne soutenait pas l’idée d'une annexion complète, sa proposition était d’«annexer les régions où vivent des Israéliens et donner l’autonomie aux régions où vivent les Palestiniens».

Ses propos ont attiré les critiques de la part de certains politiciens israéliens. «Bennett, si tu es si sûr [que les Israéliens soutiennent l’annexion], tenons un référendum et décidons si nous nous dirigeons vers un ou deux Etats, au-delà de tes moqueries et de ton arrogance», a déclaré Isaac Hersog.

Lire aussi : Netanyahou dénonce un discours de Kerry contre Israël «biaisé» et obsédé par les colonies

Un autre député de l’Union sioniste, Eitan Broshi, a aussi critiqué le ministre de l’Education. «Si Bennett et ses amis de l’extrême droite qui ont pris le pouvoir au gouvernement estiment que leur programme possède la majorité, ils sont invités à m’aider à promouvoir un référendum décisif sur cette question dans les jours à venir», a-t-il proposé.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.