Trump et d'autres saluent la décision «mûre» de Poutine de ne pas répondre aux sanctions américaines

Trump et d'autres saluent la décision «mûre» de Poutine de ne pas répondre aux sanctions américaines© Lucas Jackson Source: Reuters
Donald Trump

Après la décision de Vladimir Poutine de ne pas expulser de diplomates américains de Russie en réponse à la mesure prise par Washington, les réactions ont afflué sur les réseaux sociaux, même si les politiques français manquaient à l’appel.

Habitué du clavier, le président élu américain Donald Trump a salué sur Twitter la décision de Vladimir Poutine de ne pas mettre en place de sanctions symétriques contre les Etats-Unis, qui ont eux décidé de faire expulser 35 diplomates russes du sol américain le 29 décembre.

«Bien joué (de la part de V. Poutine) sur le report – J'ai toujours su qu'il était très intelligent !», a tweeté celui qui prendra ses fonctions le 20 janvier aux Etats-Unis.

L’ancien leader du parti souverainiste britannique UKIP et figure de la campagne pour le Brexit Nigel Farage a lui aussi salué la décision de Vladimir Poutine, tweetant : «Ravi de voir une réponse mûre de Poutine. La présidence de Donald Trump n’arrivera jamais assez tôt.»

Du côté de la France, les hommes politiques, peut-être en vacances, n’ont pas été nombreux à réagir sur Twitter, même si d’autres personnalités ne s'en sont pas privées.

«Poutine joue aux échecs tandis que Obama et Hollande en sont restés à la belote», a ainsi estimé l’écrivain André Bercoff.

L’essayiste et ancien ministre de l’Education nationale Luc Ferry a pour sa part tweeté : «Décidément cet homme est plus malin, plus efficace et plus responsable qu'Obama.»

Des journalistes se sont également exprimés sur le sujet, l'un ironisant sur la réaction calme de Vladimir Poutine.

Un autre a remarqué que le président américain avait été pris à revers, alors que son confrère évoquait la grandeur d'âme du dirigeant russe.

Le 30 décembre, Vladimir Poutine a rejeté la proposition de son ministère des Affaires étrangères d’expulser 35 diplomates américains en réponse à une décision similaire prise la veille par Washington. Le président américain avait indiqué que sa décision se voulait une réponse au harcèlement agressif du gouvernement russe et aux cyber-opérations dirigées sur les élections américaines», des accusations que Moscou conteste avec force.

Le chef de l’Etat russe a indiqué de son côté vouloir restaurer «les relations américano-russes en se basant sur les politiques que l’administration du président élu Donald Trump allait adopter».

Lire aussi : Poutine : la Russie n’expulsera personne en riposte aux sanctions américaines

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.