Boko Haram «écrasé» ? «Vous ne devriez pas mentir aux gens» répond son chef en vidéo

- Avec AFP

Boko Haram «écrasé» ? «Vous ne devriez pas mentir aux gens» répond son chef en vidéo © Capture d'écran Twitter
Capture d'écran de vidéo de propagande de Boko Haram

L'insaisissable chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, a diffusé une nouvelle vidéo dans laquelle il conteste les affirmations du gouvernement nigérian selon lesquelles le groupe djihadiste a été chassé de la forêt de Sambisa.

«Nous sommes en sécurité, nous n'avons été chassés de nulle part. Et les tactiques et les stratégies ne peuvent pas révéler notre position, sauf si Allah le veut», a réagi Abubakar Shekau, chef de Boko Haram, aux propos du président nigérian ayant annoncé avoir vaincu le groupe islamique africain. 

Le président nigérian Muhammadu Buhari avait effectivement déclaré le 24 décembre que l'armée avait «écrasé» Boko Haram dans la forêt de Sambisa, où l'armée mène des opérations depuis plusieurs mois, assurant pour la énième fois que le conflit entrait dans sa phase finale.

Shekau, annoncé mort à de nombreuses reprises par les autorités nigérianes, apparaît en bonne forme physique sur cette nouvelle vidéo. 

Il était apparu pour la dernière fois dans une vidéo fin septembre, où il affirmait être «en parfaite santé» alors que l'armée nigériane avait annoncé l'avoir grièvement blessé dans des combats.

«Vous ne devriez pas mentir aux gens. Si vous nous avez écrasés, comment pouvez-vous me voir ainsi ? Combien de fois nous avez-vous tués ?», fanfaronne le chef rebelle.

Le leader de Boko Haram ne précise pas où il se trouve, mais affirme que la vidéo a été tournée le 25 décembre, jour de Noël.

S'exprimant tour à tour en arabe et en haoussa, il profère de nouvelles menaces contre l'armée et les Nigérians, promettant de continuer à se battre jusqu'à l'établissement d'un califat islamique dans le nord du pays.

«Vos soldats veulent avoir un répit, c'est pourquoi ils ont dit avoir terminé le travail», ajoute-t-il. «La guerre n'est pas terminée [...] O peuple du Nigeria, vous n'avez pas encore de répit.»

«Notre but est d'établir un califat islamique et nous avons notre propre califat, nous ne faisons pas partie du Nigeria.»

L'insurrection de Boko Haram, qui s'est étendue au-delà des frontières du géant ouest-africain, a fait plus de 20 000 morts et près de 2,6 millions de déplacés depuis 2009, provoquant une grave crise humanitaire dans la région.

D'après l'ONU, environ 14 millions de personnes ont besoin d'une aide d'urgence dans l'Etat du Borno, épicentre du conflit.

Lire aussi : Dans la guerre contre les djihadistes, c'est «un de perdu, dix de retrouvés»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.