Israël : une enquête judiciaire pourrait être ouverte contre Netanyahou pour corruption et fraude

Israël : une enquête judiciaire pourrait être ouverte contre Netanyahou pour corruption et fraude© Abir Sultan Source: AFP
Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien
Suivez RT France surTelegram

Des policiers israéliens menant une enquête secrète sur Benjamin Netanyahou auraient demandé, selon des médias israéliens, au procureur général l'ouverture d'une enquête judiciaire sur le Premier ministre. Ce dernier a balayé les accusations.

Des médias israéliens ont rapporté que la police israélienne avait découvert en début de semaine de nouveaux documents dans le cadre d'une enquête autorisée en juin par le chef de la police israélienne Roni Alshich. Menée secrètement par la police spéciale Lahav 433, l'enquête porte sur les affaires du Premier ministre Benjamin Netanyahou. 

A partir des nouveaux éléments en sa possession, la police a demandé au procureur général Avichai Mandelblit l'autorisation d'ouvrir une enquête judiciaire contre Benjamin Netanyahou. Selon ces mêmes sources, le Premier ministre israélien serait notamment accusé de corruption et de fraude aggravée.

D'après la chaîne de télévision Channel 2 News et le journal The Times of Israël, l'enquête judiciaire pourrait commencer dans les prochains jours. 

Face à ces allégations, un porte-parole du Premier ministre a immédiatement répondu : «C’est complètement insensé» avant d'ajouter : «Depuis la victoire de Netanyahou lors des dernières élections et même auparavant, des éléments hostiles n’ont eu de cesse que de provoquer la chute de [Netanyahou] par de fausses accusations lancées contre lui et contre sa famille. Cette dernière tentative est absolument mensongère. Il n’y avait rien et il n’y aura rien.»

Benjamin Netanyahou doit faire face à de nombreuses accusations

Ce n'est pas la première fois que le Premier ministre israélien fait l'objet de soupçons de corruption et de fraude. Une autre enquête a, par exemple, été ouverte, le mois dernier, sur son dans la conclusion d’un accord passé par le ministère de la Défense concernant l’acquisition de sous-marins allemands. 

Par ailleurs, le procureur général Avichai Mandelblit aurait demandé aux services du parquet d'enquêter en profondeur sur des allégations selon lesquelles Benjamin Netanyahou aurait reçu une somme considérable de la part d'un homme d'affaire français, Arnaud Mimran, qui purge actuellement huit années de prison pour fraude fiscale.

Arnaud Mimran avait reconnu lors de son procès avoir financé la campagne électorale du Premier ministre israélien à hauteur d'un million d’euros. Si Benjamin Netanyahou a démenti les faits, il a toutefois reconnu avoir touché près de 38 000 euros de la part d'Arnaud Mimran en 2001.

Le couple Netanyahou fait par ailleurs l'objet d'une enquête ouverte en juillet 2015 pour abus de biens publics. L'enquête, approuvée par l'ancien procureur général Yehouda Weinstein, porte sur des accusations d'utilisation de fonds publics par le couple Netanyahou pour leur villa personnelle. 

Une autre affaire porte sur des bouteilles consignées bues à la résidence du Premier ministre. Sara Netanyahou, la femme du Premier ministre, a été accusée d'avoir empoché entre 2009 et 2013 le produit de ces consignes alors que l'argent aurait dû revenir au Trésor public.

Lire aussi : L'épouse du Premier ministre israélien entendue par la police pour abus de biens publics

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix