«Une déclaration de guerre» : Netanyahou aurait menacé la Nouvelle-Zélande avant le vote de l'ONU

«Une déclaration de guerre» : Netanyahou aurait menacé la Nouvelle-Zélande avant le vote de l'ONU © POOL Source: Reuters
Le ministre des Affaires étrangères néo-zélandais Murray McCully

Selon un journal israélien, Benjamin Netanyahou aurait appelé le ministre des Affaires étrangères néo-zélandais pour le prévenir que le vote de la résolution anti-colonisation de l'ONU serait considérée comme «une déclaration de guerre».

D'après le quotidien israélien Haaretz, qui cite des diplomates occidentaux anonymes, le Premier ministre israélien aurait passé un appel «agressif» à Murray McCully, ministre des Affaires étrangères de la Nouvelle-Zélande, lui assénant : «C'est une décision scandaleuse. Je vous demande de ne pas la soutenir et de ne pas la défendre. [...] Si vous continuez à défendre cette résolution, de notre point de vue cela sera une déclaration. Nos relations seront rompues et il y aura des conséquences.»

Murray McCully aurait alors refusé de céder à l'intimidation de Benjamin Netanyahou répondant : «Cette résolution est conforme à notre politique et nous la voterons.» 

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères néo-zélandais a confirmé qu'une conversation téléphonique avait eu lieu, mais a précisé que le ministre refusait d'en commenter le contenu.

A la suite du vote du Conseil de sécurité proclamant la condamnation des colonies israéliennes en territoire palestinien, Israël aurait fait rappeler son ambassadeur en Nouvelle-Zélande et empêché le représentant néo-zélandais en Israël d'entrer dans le pays.

Par ailleurs, une rencontre est prévue le 28 décembre entre l'ambassadeur israélien en Nouvelle-Zélande Itzhak Gerberg et Benjamin Netanyahou concernant l'opportunité du maintien des sanctions contre le pays. L'ambassade israélienne a déjà fait savoir qu'aucune sanction supplémentaire,«jusqu'à nouvel ordre», ne serait prise contre la Nouvelle-Zélande. 

La Nouvelle-Zélande était le seul pays occidental à parrainer la résolution 233, aux côtés de la Malaisie, du Sénégal, et du Venezuela. 14 membres du Conseil de Sécurité ont voté le texte, qui a pu être adopté grâce aux Etats-Unis qui n'ont, contrairement à leur habitude concernant Israël, pas usé de leur droit de veto.

Lire aussi : Résolution de l'ONU : Israël menace Obama et «réduit» ses relations avec 12 pays

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Qui est pour vous le principal fossoyeur de la gauche en 2017 ?

Résultats du sondage